Partager cette actu sur :

Après quelques années de retard en matière d’équipement triple play, Orange vient de sortir l’ensemble Livebox Play, matériel censé rattraper son retard sur les box premium des concurrents. Ce nouvel équipement permettra-t-il à Orange de rivaliser avec les Freebox Revolution, Labox de Numericable et autres Bbox Sensation ?

Décodeur TV et Modem Livebox Play

Si le modem apporte de nombreuses nouveautés par rapport à la Livebox 2, le décodeur TV est sans conteste l’élément qui comprend le plus de changements. Entre la télécommande, la nouvelle interface, les applications ou le cloud gaming, ce nouveau matériel est la porte d’entrée de nouveaux services.

Cette Livebox Play dispose-t-elle des armes suffisantes pour s’imposer dans les foyers ? La réponse dans ces pages.La ligne de ce nouveau décodeur TV ne rompt pas avec celle de la génération précédente. On assiste plus à une évolution qu’à une réelle rupture. La silhouette s’est affinée et allongée pour gagner en discrétion dans votre meuble. Toutefois, un détail flagrant n’aura pas échappé au regards attentif : le matériel a abandonné la couleur blanche au profit du noir. Ainsi, Orange suit la vague des autres opérateurs et, surtout, ne réserve plus le noir à son équipement professionnel.

Le design de la face avant est plutôt réussi. Orange reste fidèle à son minimalisme en plaçant le strict essentiel. Nous avons donc :

Face avant du décodeur TV Livebox Play

  • Un port USB 2.0
  • Le bouton de mise en marche
  • L’écran OLED
  • Deux boutons P- et P+
  • Un cache amovible pour accueillir le futur lecteur Blu-Ray

A l’arrière du boîtier, l’opérateur a fait preuve de la même volonté de se débarrasser du superflu. De gauche à droite, nous voyons :

Face arrière du décodeur TV Livebox Play

  • Le bouton d’éjection pour enlever le lecteur Blu-Ray amovible
  • Deux prises antenne : une entrée et une sortie
  • Une sortie audio numérique coaxiale
  • Une sortie vidéo composite
  • Deux sorties audio RCA : une gauche et une droite
  • Une prise HDMI norme 1.4a
  • Deux ports USB 2.0
  • Un port Ethernet 1 Gb/s
  • Une prise pour le cordon d’alimentation
  • Un interrupteur marche/arrêt

Comme nous l’indiquions dans notre dossier de présentation, Orange a abandonné la connectique Peritel. Les rares foyers n’ayant pas opté pour un téléviseur numérique mais voulant ce décodeur TV pourront toutefois passer par la prise vidéo composite.

Au niveau de l’esthétique et de la connectique, ce nouveau décodeur est donc une réussite. Mais qu’en est-il des autres éléments ?La télécommande est certainement l’élément qui a connu la plus grande évolution par rapport au modèle précédent. Exit la grande télécommande blanche imposante, Orange a opté pour un modèle fin aux touches plates. Comme pour sa cousine de Labox de Numericable, cette télécommande est réversible et abrite un clavier AZERTY.

Télécommande du décodeur TV Livebox Play

Sur le recto, en plus des boutons traditionnels dédiés au changement de chaînes et au volume sonore, on trouve un outil de navigation d’un nouveau genre. Exit les flèches et autres pavés directionnels, Orange a préféré un joystick. Ce système de contrôle est utilisé aussi bien pour circuler dans les menus que pour certains jeux.

On se demande pourquoi Orange a opté pour ce petit ergot en lieu et place de vraies touches directionnelles. L’idée aurait pu être bonne si ce joystick ne souffrait pas d’hypersensibilité à certains moments, de retards à d’autres voire à des blocages. Ainsi il est arrivé plusieurs fois que le curseur soit bloqué dans une direction et impossible d’y remédier sauf en enlevant les piles. On espère qu’Orange remédiera vite à ce problème qui devrait causer de nombreuses crises de nerfs dans les foyers.

Clavier de la télécommande du décodeur TV Livebox Play

Sur l’autre face, le clavier sert notamment pour les réseaux sociaux, la navigation sur Internet ou la rédaction de mail. Bien entendu, le confort n’est pas aussi important qu’avec un clavier traditionnel mais pour la rédaction de messages court, ce clavier s’avère efficace.

Pour les jeux, il est possible d’acquérir un gamepad auprès d’Orange. Il s’agit d’une manette sans fil dont l’émetteur/récepteur se branche sur l’un des ports USB du décodeur TV. Il semblait, d’après les premiers échos, que la détection de la manette n’était pas d’une grande stabilité avec la première version du firmware. La mise à jour récemment déployée par Orange (version 40.12.05) corrige en grande partie ce problème mais quelques soucis persistent.

Lorsque le contrôleur devient capricieux, la meilleure solution est d’enlever et de remettre les piles afin de réinitialiser la télécommande. Au niveau de l’interface, peu de changements à constater par rapport à la génération précédente. On retrouve la même ligne esthétique épurée mais dans une version plus actuelle. On dit au revoir au noir aux effets glossy pour aller vers un doux dégradé blanc/gris. Bien entendu, la couleur orangée reste le point d’accroche du regard.

Ce dossier se base sur la version 40.12.05 du firmware du décodeur TV Livebox Play. Cette mise à jour, déployée depuis mi-mars, apporte de nombreux correctifs. Il se peut donc que quelques fonctionnalités subissent des différences si vous avez une version antérieure ou postérieure à cette version.

Accueil de l'interface TV Livebox Play

Le menu principal se compose d’une frise horizontale d’éléments qui se déploient en sous-menus verticaux. Au niveau des catégories principales, nous avons donc :

  • TV : regroupe l’ensemble des fonctions dédiées à l’univers TV comme le choix des chaînes, le menu d’enregistreur ou le programme
  • Boutique : permet de souscrire aux chaînes et bouquets optionnels
  • Applications : pour accéder à ses applis, au catalogue, connaître les nouveautés
  • Multimédia : comprend les fonctions du média center comme la lecture de vidéos, l’affichage de photos ou le lancement de diaporama photos
  • Internet : lance le navigateur Internet pour surfer depuis son téléviseur
  • Mon compte : permet d’accéder aussi bien aux réglages du décodeur, qu’à la liste de ses achats
  • Jeux vidéo : donne accès à l’univers vidéoludique d’Orange
  • A la demande : regroupe les services de télévision à la demande, la boutique de VoD

Comme à son habitude, Orange met en place un menu clair et dépouillée. Par rapport à la génération précédente de décodeur, on gagne en fluidité et en réactivité de l’interface. Il faut dire que le modèle UHD86 ne brillait pas par sa rapidité.

Passons à l’une des fonctionnalités les plus innovantes du décodeur TV Livebox Play : les applications.
La possibilité d’accéder à des applications depuis le décodeur TV est l’une des grandes nouveautés de la Livebox Play. L’opérateur parle de plus de 50 applications, mais la réalité est bien moins riche.

Premier fait surprenant : chaque partie du sous-menu Applications amène vers la même page. On se demande l’utilité d’avoir inclus trois choix qui, de toute façon, dirigent vers le même endroit. La logique d’Orange nous échappe mais ce n’est pas tout.

Page des applis TV Livebox Play

Fiche de l'appli TV Deezer sur Livebox Play

Au lieu des «  50 applications » vantées par la communication de l’opérateur, nous nous sommes retrouvés en face d’un catalogue de 25 titres, soit la moitié de ce qui est annoncé. Ces applications sont rangés dans 4 rayons :

  • Actus : 20 Minutes, Associated Press, Grazia, Le Figaro, Le Parisien et L’Express
  • Divertissement : Dailymotion, Deezer, Picasa, Youhumour.com
  • Réseaux sociaux : BuzzTV, Facebook
  • Vie pratique : 118 712, auféminin TV, Cloud, Horoscope, Info Trafic TV, La Chaîne Météo, Lifestyle, Mail, Marmiton, Météo News, Météo France, The Weather Channel

En plus du nombre réduit d’applications, nous avons la mauvaise surprise de voir que la météo concentre à elle seule 4 titres. Pour le lancement de cette Livebox Play, nous aurions aimé avoir plus d’applications à valeur ajoutée.

Bandeau d'applis TV Livebox Play

Au final ce qui aurait pu être un vrai critère différenciant par rapport à la concurrence ressemble à un pétard mouillé. Orange devra enrichir son catalogue avec des titres pertinents s’il veut faire de ces applications un véritable argument face aux autres box.Après la déception provoquée par les applications, tournons-nous vers l’autre fonctionnalité star de cette Livebox Play : les jeux vidéos. Le rayon Jeux comprend trois services distincts : les jeux inclus dans la Livebox Play, le Pass Jeux Vidéo et les mini-jeux.

Jeux Livebox Play

Neuf titres composent cette sélection qui couvrent plusieurs genres, de la conduite automobile à la simulation de foot en passant par le poker. Deux titres sont inclus gratuitement : Tintin et Asphalt Jungle 6. Pour certains autres, il faudra soit passer par des options payantes pour progresser, soit directement acquérir le jeu. Les titres présents permettent de couvrir tous les goûts :

  • Tintin et le Secret de la Licorne : jeu d’aventure (gratuit)
  • Asphalt Jungle 6 Adrenaline : course automobile (gratuit)
  • Question pour un Champion : adaptation du jeu TV (inclus avec options payantes)
  • Shrek Kart : course automobile inspiré du film d’animation (payant avec essai gratuit)
  • Charlie remonte le temps : jeu adapté de la BD du même nom (payant avec essai gratuit)
  • Green Farm : jeu social dédié au monde de la ferme (inclus avec options payantes)
  • Real Football 2012 : simulation de football (payant avec essai gratuit)
  • Saving Private Sheep 2 : jeu d’arcade (payant avec essai gratuit)
  • Texas Hold’em Poker : jeu de poker (inclus avec options payantes)

Ce n’est pas dans ce rayon que les hardcore gamers trouveront leur bonheur. Si les titres sont plutôt sympathiques, l’ensemble est tout de même anecdotique. Les jeux sont de simples portages d’autres plateformes (smartphones, tablette) ou du web. Même pour les jeux simples, on vous conseille une manette plutôt que la télécommande. Cette dernière est très capricieuse et imprécise et empêche donc de profiter pleinement du jeu.

Pass Jeux Vidéo

La manette sera encore plus nécessaire qu’avec les jeux précédents. Ici vous trouverez de nombreux titres issus du commerce comme Assassin’s Creed, Les Lapins Crétins ou Pure. Les titres sont proposés en location à l’unité ou via un abonnement mensuel. A noter que vous pouvez tester gratuitement chaque jeu pendant 10 minutes.

Livebox Play Orange : Jeux

Comme pour la Bbox Sensation, il s’agit d’un service de cloud gaming. Le jeu est exécuté sur un serveur distant et seuls le son et l’image parviennent au décodeur. Cette solution permet de bénéficier d’une bonne puissance de calcul mais nécessite une bonne bande passante. La fibre est toute indiquée pour ce type d’usage alors que l’ADSL se révèle bien insuffisant pour une situation de jeu confortable.Nous arrivons à l’une des fonctions clés du décodeur TV. Celui-ci n’est pas seulement fait pour regarder les chaînes de télévision mais également du contenu multimédia comme des photos, de la musique ou des vidéos. Comment se comporte le décodeur Livebox Play dans cette partie ? Nous allons le découvrir.

Lecture photos

Pour ce qui est de la lecture de photos, nous sommes en terrain connu. Il suffit d’aller chercher le dossier où se trouvent vos photos avec l’explorateur pour lancer un diaporama. Vous pouvez définir la durée d’affichage des images ou encore la possibilité de passer en mode d’affichage aléatoire.

Pour ce qui est du diaporama 3D, on vous conseille de faire l’impasse. Le chargement est long et l’affichage est un vrai désastre. On cherche franchement l’intérêt d’une telle fonctionnalité si peu aboutie.

Lecture de musique

Du côté de la musique, on se retrouve avec un lecteur minimaliste, dans l’esprit de celui qui était sur le modèle UHD86 (accompagnant la Livebox 2). Pour ce qui est de la compatibilité des fichiers, les formats MP3 et M4A sont reconnus mais il vaut mieux ne pas s’aventurer avec des codec exotiques comme MPC ou OGG.

Lecture de vidéos

La lecture vidéo sera certainement la fonction du média center la plus utilisée. De ce côté-là, Orange est également resté dans le sobre. L’interface est aussi minimaliste que pour la musique. On peut saluer la variété des formats lus (mkv, VOB, divx, xvid…) mais on regrette l’absence de prise en charge des sous-titres et des multi-pistes audio.

Autre point noir du tableau, il n’est pas possible de passer au titre précédent ou au suivant en lisant une vidéo. Il faudra impérativement revenir à l’explorateur de fichiers pour changer de vidéo.

Au final, le media center s’inscrit dans la simple continuité du décodeur Livebox 2 sans véritable valeur ajoutée. On aurait aimé un peu plus d’innovation pour ce modèle qui se veut premium avec une véritable gestion de listes de lecture, la possibilité de garder la musique en fond sonore pendant qu’on navigue dans l’interface, etc… Tout le monde n’a pas un disque dur nomade à embarquer avec soi quand on veut amener de la musique chez des amis ou leur montrer photos et vidéos de son dernier voyage. Le stockage distant permet de palier ce genre de situation.

Orange se montre généreux en ce qui concerne son service de cloud inclus dans l’offre : 50 Go pour les abonnés ADSL et 100 Go pour ceux en Fibre.

Stocker ses fichiers sur le Cloud

Pour stocker des fichiers sur votre espace depuis un ordinateur, il suffit de vous rendre sur le site d’Orange et de cliquer sur « Le Cloud » dans le sous-menu « mail et cloud ». Une fois vos identifiants entrés, vous aurez accès à l’interface.

Comme pour le media center, les fichiers se divisent en trois catégories : musique, photo et video. Pour chaque type de contenu, vous avez des options de publication différentes en plus du partage avec des proches (par mail) :

  • Facebook, Overblog et Twitter pour les photos
  • Facebook et Dailymotion pour les vidéos
  • Rien pour la musique

Interface du service cloud Livebox Play

L’interface est assez agréable et offre la possibilité de charger plusieurs fichiers en même temps. Vous pouvez également installer un logiciel pour éviter de passer par l’interface web pour stocker vos fichiers.

Visionner les contenus sur le téléviseur et sur son mobile

Grâce à l’application Le Cloud disponible sur le décodeur Livebox Play, vous pouvez accéder aux fichiers stockés sur votre espace. Mauvaise nouvelle : pour le moment, seules les photos sont accessibles. Il faudra attendre une mise à jour pour pouvoir lire la musique et les vidéos stockées sur l’espace cloud depuis votre téléviseur.

Autant dire que pour le moment, cette fonctionnalité représente peu d’intérêt vu qu’il est seulement possible de lancer des diaporamas photo. Mauvais point supplémentaire pour cette Livebox Play qui accumule les mauvaises surprises.

Livebox Play Orange : Service Cloud

En revanche, depuis l’application mobile Cloud d’Orange, vous avez accès aussi bien aux photos, aux morceaux de musique qu’aux vidéos. Pour les vidéo, il faudra faire avec un ré-échantillonnage un peu sauvage. Résultat : la vidéo perd beaucoup en qualité mais, en contrepartie, le fichier est plus léger à charger et ne fera pas fondre votre quota mensuel de données.En arrivant bien après ses concurrentes, la Livebox Play se devait de créer la différence. Les neufbox Evolution de SFR et Freebox Révolution de Free affichent un peu plus de deux ans et demi au compteur. Du côté de la Bbox Sensation de Bouygues Telecom et de LaBox de Numericable, la première bougie est déjà soufflée.

Ce retard de l’opérateur historique est d’autant plus troublant qu’il avait une Orange Box dans les cartons depuis 2009. La Livebox Play arrive donc après la bataille des box premium mais ne parvient pas à se démarquer.

Si l’interface TV d’Orange est toujours un modèle d’esthétisme minimaliste, elle est gâchée par une télécommande capricieuse. La faute à ce petit joystick à la sensibilité hasardeuse et qui se bloque sans raison.

D’autres désagréments viennent entacher l’expérience utilisateur. Le cloud n’est pas encore fini, la liste des applications disponible est bien plus petite que prévu, le media center manque cruellement d’ergonomie et le service de jeux ne parvient pas à rattraper le reste.

Livebox Play Orange : Décodeur TV

Au final, on a l’impression d’avoir une demi Livebox Play avec des amorces de nouveaux services mais rien de véritablement abouti. Cela aurait pu être excusable il y a 2 ans mais on ne peut pardonner des erreurs de jeunesse à un matériel qui arrive après ses concurrents et ne propose rien de novateur.

En effet, Orange n’apporte rien de plus que ce que proposent déjà ses concurrents. Au lieu de miser sur l’inventivité et l’audace, le décodeur TV Livebox Play reste timide tout en peinant à convaincre sur les fonctions de base. On espère que la mise à jour prévue pour le mois de juin viendra égayer ce tableau.

FacebookTwitterGoogle+

FacebookTwitterGoogle+

Articles en relation