Quel avenir pour la 5G ?

27
DEC
2013
Partager cette actu sur :

logo 5GAlors que la 4G est actuellement au cœur des polémiques, les équipementiers évoquent déjà l’arrivée de son successeur d’ici 6 ans. La Commission européenne vient en effet d’officialiser le consortium 5G et compte bien faire du Vieux Continent le pionner de cette industrie. La 4G deviendrait-elle démodée avant l’heure ?

La Commission européenne a confirmé son désir d’être un acteur majeur dans l’arrivée de la 5G. Alors que la 4G fait l’objet de nombreuses polémiques, Neelie Kroes (chargée de l’agenda numérique de l’Union européenne) avait déjà exprimé son souhait de préparer la 5G pour 2020 en appelant tous les acteurs des télécoms à former des partenariats public-privé. Elle promettait l’investissement de 50 millions d’euros dans la recherche. Le consortium 5G a été officialisé lundi dernier.

700 millions d’euros pour un partenariat public-privé (PPP)

Intitulée « 5G PPP » (pour partenariat public-privé), le projet de la Commission européenne a déjà séduit plusieurs acteurs importants des télécoms. Ainsi Alcatel-Lucent, Intel, Thalès, Huawei ((l’équipementier chinois Huawei a récemment investit 600 millions de dollars pour les technologies 5G), Ericsson ou encore Orange seront de la partie.

Mais le déploiement d’un tel réseau a un coût. La Commission européenne a alloué un budget de 700 millions d’euros à ce projet 5G PPP. Une enveloppe considérable qui montre bien le désir de la Commission européenne d’être pionnière de cette industrie. Celle-ci précise d’ailleurs que « la prochaine génération de réseaux de communications sera « made in EU » ».

Des débits 1 000 fois plus rapides

Le défi est de taille : la 5G devrait permettre des débits 1 000 fois plus rapides que la 3G et ce en ne consommant que 10% de l’énergie alors utilisée. L’objectif de ce projet est de commercialiser des forfaits 5G en 2020.

La 5G pensée pour l’Internet des objets

Conçu dans la perspective de l’arrivée massive des objets connectés, ce réseau devra supporter jusqu’à 50 milliards d’objets connectés. D’ici 6 ans, les objets intelligents devraient en effet envahir notre quotidien. On envisage déjà que le trafic mobile sera multiplié par 33, porté par la demande des particuliers avec l’arrivée de l’Internet des objets et le Machine To Machine.

5G objets connectés

En ce sens, la 5G remportera probablement plus de succès que la 4G, qui pour le moment ne convainc pas la majorité des mobinautes.

FacebookTwitter

FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus