A 10:25 dans Fibre optique

Fibre optique : Huawei veut déployer au Burkina Faso

29
AVR
2016
Partager cette actu sur :

Le projet Backbone est sur le point d’être lancé. Il a pour ambition de raccorder le Burkina Faso au très haut débit grâce à 5 400 km de fibre optique. Huawei négocie pour remporter le contrat.

FacebookTwitter

Huawei-Logo

C'est officiel, le constructeur de smartphones chinois, Huawei est en négociations pour le projet Backbone. L'enseigne de Shenzhen, lancée en 1988 s'est avant tout faite connaitre dans le secteur des réseaux de télécommunications. Son activité initiale étant la fourniture de réseau aux opérateurs avant de devenir le troisième vendeur de smartphones au monde, c'est donc en toute légitimité que la marque propose ses services.

Le projet Backbone en bref

La marque chinoise a envoyé un groupe de négociateurs accompagnés de leur directeur général afin d'échanger avec les autorités burkinabè . L'objectif pour la marque est de se voir attribuer le projet national Backbone au Burkina Faso.

Backbone rentre dans une stratégie nationale de développement des Technologies de l'Information et de la Communication (TIC) adoptée dès octobre 2004. Avec cette initiative, le gouvernement compte mettre à disposition une connectivité au très haut débit à la fois à destination des acteurs majeurs des TIC et de la population entière. Ainsi cela facilitera l'accès à des téléservices ayant de plus en plus d'importance comme :

  • l'e-santé
  • l'e-éducation
  • l'e-tax (et autres services administratifs)

Le plan visant à améliorer le réseau Internet du Burkina Faso devrait se concrétiser par "une infrastructure universelle mutualisée pour le transport de la voix, des données et de la vidéo, accessible sur toute l’étendue du territoire national" selon Info Afrique.

Le projet est estimé à 100 milliards de FCFA (soit environ 152 millions d'euros). Pour développer la connectivité du territoire national au très haut débit, on parle du déploiement de 5400 km de fibre optique.

Backbone reflète l'envie de réduire le clivage technologique persistant entre les différentes couches de la population burkinabè. En connectant les 45 chefs-lieux de province et les zones urbaines, Huawei devrait gagner en notoriété sur le continent africain.

 

FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus