A 10:01 dans Free

Free part à la conquête de l’Italie [Màj : la Commission européenne valide]

2
SEP
2016
Partager cette actu sur :

C’est confirmé ! Free a négocié avec Vimpelcom et Hutchison pour récupérer une partie de leurs actifs pour devenir le quatrième opérateur italien. Antennes relais, fréquences, itinérances, Free s’est assuré de pouvoir se développer rapidement en Italie comme il l’a fait en France. Le FTTH dans notre pays risque encore de prendre du retard.

FacebookTwitter

Mise à jour du 2 septembre 2016 : La Commission européenne a validé le projet de fusion entre Vimpelcom et Hutchinson ainsi que la rétrocession d'un portefeuille de fréquences à Iliad. « Les mesures correctives structurelles effectives proposées par Hutchison et Vimpelcom dissipent totalement les craintes de la Commission en matière de concurrence. »

Mme Margrethe Vestager, commissaire chargée de la politique de concurrence a notamment déclaré : « La décision adoptée aujourd'hui permet au secteur de la téléphonie mobile en Italie de rester compétitif, de manière à ce que les consommateurs puissent continuer à disposer de services mobiles innovants à des prix équitables sur des réseaux de grande qualité. Nous pouvons autoriser la concentration, car Hutchison et VimpelCom ont proposé des mesures fortes qui permettent à un nouvel opérateur de réseau mobile, Iliad, d'entrer sur le marché italien. »

Free va donc pouvoir faire son entrée sur le marché italien et devenir le quatrième opérateur. Il a l'ambition d'atteindre les 15% de part de marché. Il faudra encore quelques mois pour que la fusion soit effective, que Free commence à construire son réseau et qu'il ne se lance commercialement. L'opérateur sera-t-il aussi agressif qu'en France ?

Free part à la conquête de l'Italie [Màj : la Commission européenne valide]

Article original, publié le 6 juillet 2016 :

Comme nous vous le rapportions hier, Free a décidé de franchir le Rubicon et d'engager la bataille en Italie. Il a négocié le rachat d'actifs avec Vimpelcom et Hutchison, respectivement propriétaire de Wind et Tre, qui sont en pleines tractations pour une fusion à 20 milliards d'euros.

Free part à la conquête de l'Italie

Rester à quatre opérateurs en Italie

Problème : la Commission européenne ne souhaite pas le passage à trois opérateurs en Italie, signe d'affaiblissement de la concurrence. Les deux groupes ont donc décidé de créer les conditions de l'arrivée d'un quatrième opérateur.

Vimpelcom et Hutchison ont donc décidé d'entrer en négociations avec Iliad. Les trois entités ont convenu d'un accord qui prévoit :

  • le transfert d’un portefeuille de fréquences 3G/4G de 2 x 35MHz (2 x 5MHz en 900 MHz, 2 x 10 MHz en 1 800 MHz, 2 x 10 MHz en 2 100 MHz et 2 x 10 MHz en 2 600 MHz) pour un montant de 450 millions d'euros dont le paiement est étalé entre 2017 et 2019
  • l’engagement d’acquérir plusieurs milliers de sites macro en zones denses proposés par Wind et Tre ou loués à des tiers
  • l’engagement d’activer soit un accord de RAN Sharing (partage de réseau) sur les zones rurales avec Wind et Tre, soit d’acquérir sur cette zone plusieurs milliers de sites macro auprès de Wind/H3G ou à des tiers
  • un accord d’itinérance 2G, 3G et 4G sur le réseau fusionné pour une période de 5 ans renouvelable à l’initiative d’Iliad une fois pour la même durée

Cet accord est bien entendu soumis à l'approbation de la Commission européenne. Elle devrait être satisfaite de ce projet qui validera la fusion entre Vimpelcom et Hutchison pour créer le numéro un italien.

La fibre optique en France abandonnée ?

Pour Iliad, le but de ce projet « est de capitaliser sur l’expérience acquise en France avec le lancement réussit d’un quatrième opérateur de réseau mobile en 2012 et de réaliser des investissements étalés sur une période de 5-7 ans en ligne avec le développement commercial ambitieux du projet, totalement financés par les importantes liquidités du Groupe (trésorerie et lignes disponibles), ne remettant pas en cause le positionnement du Groupe comme un des opérateurs les moins endettés d'Europe ».

Quant à la participation de Xavier Niel dans l'opérateur historique italien, Telecom Italia, elle sera cédée dans les prochaines semaines afin de laisser le champ libre à cette opération.

Des voix s'élèvent déjà sur la question du déploiement du FTTH en France, où Free est déjà en retard. L'opérateur arrivera-t-il à mener de front tous ses développements ?

FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus