A 10:48 dans Europe, Google, International

Bruxelles approuve le rachat de Motorola Mobility par Google

14
FEV
2012
Partager cette actu sur :

Motorola RAZRGoogle va pouvoir acheter Motorola Mobility. Après six mois de contrôle, Washington et l’Union européenne lui ont donné l’aval pour acquérir la branche mobile du constructeur américain. Les deux institutions estiment que cette opération ne pose aucune entrave à la concurrence.

Un nouveau constructeur de téléphone mobile baptisé Google va voir le jour. Après des mois de tractations avec Washington et la Commission européenne, le géant du net américain va pouvoir finaliser le rachat de Motorola Mobility.

D’un montant de 12,5 milliards de dollars, le rachat de la branche mobile de Motorola était suivie de très près par Washington et Bruxelles. Mais les deux capitales ont estimé que cette opération n’entravait pas la concurrence. « Nous avons autorisé le rachat de Motorola Mobility par Google parce que, au terme d’un examen minutieux de l’opération envisagée, il apparaît que cette dernière ne pose, en tant que telle, aucun problème de concurrence », a expliqué le commissaire européen en charge de la Concurrence Joaquin Almunia.

Google enseigne bâtimentWashington et Bruxelles craignaient qu’en acquérant Motorola Mobility, Google empêche les autres constructeurs de terminaux mobiles concurrents de Motorola d’utiliser son système d’exploitation mobile Android. Après une enquête approfondie, l’Union européenne a conclu qu’il était peu probable que Google réserve l’utilisation d’Android à Motorola puisque pour le moment ce constructeur ne représente que très faible part de marché dans le secteur des smartphones. En effet, Samsung est de loin le plus grand fabricant de smartphones Android au monde.

Enfin un autre point inquiétait les deux capitales. En rachetant Motorola Mobility, Google met la main sur 17 000 brevets. Or, là aussi, la Commission européenne a jugé que Google disposait d’assez de moyens pour inciter les consommateurs à utiliser ses services et que cette acquisition ne provoquerait aucun changement.

L’autorisation de racheter Motorola va permettre à Google de changer de stratégie. De concepteur de logiciels et de services, la firme de Mountain View va aussi devenir un fabricant de matériels.

FacebookTwitter

FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus