Partager cette actu sur :

Logo de l'ArcepL’ARCEP vient de publier l’observatoire des marchés des télécommunications électroniques pour le deuxième trimestre 2013. Si la facture mobile des Français a baissé, la consommation explose. De nouveaux relais de croissance comme le Machine To Machine et le très haut débit augurent de belles perspectives pour les opérateurs.

Chaque trimestre, l’Autorité de Régulation des Communications électroniques et des postes publie ses statistiques sur le marchés des télécommunications électroniques. L’Observatoire du deuxième trimestre est riche d’enseignements.

Le très haut débit progresse

Au 30 juin 2013, le nombre d’abonnés à Internet à haut et très haut débit (ADSL, câble, fibre) atteint 24,4 millions, en croissance d’un million par rapport à juin 2012 (+4.5%). Ces abonnés se répartissent ainsi : 22,6 millions d’abonnements ADSL (+3,3%) et 1,8 million d’abonnements en très haut débit (+ 320 000 en un an soit une croissance de 22,2 %)

Les communications mobiles explosent mais les revenus diminuent

Smartphone 4G SFR de HTCA la fin du deuxième trimestre 2013, le nombre de cartes SIM a atteint 74,8 millions soit une augmentation de 6.1 % en un an. Le volume des communications téléphoniques mobiles atteint 34,4 milliards de minutes fin juin 2013, en hausse de 16,1 par rapport au deuxième trimestre 2012. Désormais, les clients téléphonent en moyenne 2h56 par mois depuis leur téléphone mobile, envoient 246 SMS contre 255 en 2012 et consomment 164 Mo (+ 7,4%).

Si la consommation de télécommunications ne cessent de s’accroître, le revenus des services mobiles de cessent de baisser depuis fin 2011 notamment en raison de l’arrivée de Free Mobile. A la fin du premier semestre la facture moyenne d’un abonnement mobile était de 18,7 € et le revenu des services mobiles avaient baissé de 13,2% en un an.

Les opérateurs sauvés par les machines

Si les opérateurs doivent faire face une baisse des revenus mobiles, certains indicateurs permettent d’être optimiste. Tout d’abord les volumes de données, notamment de données mobiles ne cessent de croître et l’arrivée de la 4G devrait non seulement permettre d’augmenter la facture mobile mais aussi de doper la consommation de data.

Machine To MachineEnfin, si les hommes génèrent moins de revenus, les opérateurs pourraient trouver leur salut avec les machines. Les cartes SIM MToM permettent à des équipements (serveurs centraux, caméras, matériels communicants, terminaux, etc) d’échanger des données sans intervention humaine. Au deuxième trimestre 2013 leur nombre s’élève à 6,1 millions, en croissance de 55,6% sur un an. Cette croissance s’est intensifiée tout au long de l’année 2012 pour atteindre +2,2 millions au deuxième trimestre 2013. Même si le revenu moyen par carte est faible (inférieur à 2 € HT) et diminue régulièrement, ce marché devait concerner 80 milliards d’objets en 2020.

Enfin, même si le très haut débit peine à s’installer dans les foyers, la mue semble s’accélérer. L’arrivée du VDSL2 et la communication des opérateurs autour du très haut débit devraient participer à l’embellie. Mais il est vrai que si les opérateurs veulent que accélérer l’utiisation du très haut débit (mobile et fixe). Ils doivent impérativement trouver des usages qui exigent ces technologies.

FacebookTwitterGoogle+

FacebookTwitterGoogle+

Articles en relation