Free souhaiterait une scission de France Télécom

22
OCT
2007
Partager cette actu sur :

logofreemoyenFree pense qu’une séparation des activités de France Télécom serait bénéfique au développement du très haut débit.

Dans le cadre d’un appel à contribution mis en place par l’ARCEP au mois de septembre, la participation de Free montre encore une fois la volonté du fournisseur d’accès de déranger le paysage des télécoms français. Iliad (la maison mère de Free) serait favorable à une scission de France Télécom, divisant les activités de l’opérateur en deux parties : d’un côté, le réseau géré de façon transparente avec les autres acteurs, et de l’autre côté, les activités commerciales liées au services.

Cette séparation avait déjà été demandée en 2004 par l’AFORS Télécom (association représentant les opérateurs alternatifs) mais aucune mesure n’a été mise en place depuis. Cette scission a déjà eu lieu en Angleterre, par exemple, BT Openreach (filiale de British Telecom) s’occupant uniquement du réseau anglais, indépendamment des services commerciaux de British Telecom.

D’autres pays européens, comme l’Italie ou la Suède pourraient rejoindre ce modèle, d’autant que la proposition de loi de Viviane Reding, commissaire européenne, laissant les régulateurs de chaque nation décider de cette séparation sera présentée le 13 novembre prochain.

Même si la transparence offerte par ce type de séparation peut s’avérer bénéfique, on imagine mal comment un changement aussi important dans le paysage des télécoms français n’entrainerait pas un ralentissement du développement. D’ailleurs l’ARCEP n’a pas l’air vraiment décidée à choisir cette voie, une location régulée efficace des fourreaux étant plus facile à mettre en place.

FacebookTwitter

FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus