Colt dégaine et attaque le projet fibre optique des Hauts-de-Seine

18
DEC
2007
Partager cette actu sur :

fibre optique

Le fibrage des Hauts-de-Seine n’est pas du goût de tout le monde et surtout pas de celui de Colt

Suite à l’annonce de l’arrivée prochaine du FTTH dans les Hauts-de-Seine (voir news ici), le Conseil Général du département a attribué le Conseil Général du département a attribué la DSP (Délégation de Service Public) à un consortium dirigé par Numericable pour le raccordement de 750 000 prises en fibre optique. Mais l’opérateur britannique Colt (à ne pas confondre avec le fabricant d’armes ni avec Colt Seavers, l’homme qui tombe toujours à pic), déjà présent dans le 92, n’apprécie pas du tout et menace d’attaquer le projet devant Bruxelles.

Colt Seavers
Colt n’aime pas trop les DSP.

En fait, le projet prévoit qu’une aide publique (59 millions d’euros sur les 422 millions nécessaires) soit attribuée au consortium formé par Numericable, LD Collectivités (filiale de Neuf Cegetel) et l’entreprise de BTP Eiffage. Colt voit cette aide d’un mauvais oeil et le fait savoir par le biais d’Emmanuel Tricaud, directeur des affaires réglementaires de l’opérateur britannique : « Le Traité de Rome institue notamment que les Etats n’attribuent pas de subventions aux entreprises, hormis des exceptions dans le cas par exemple de reconversions dans les bassins miniers. »

Fibre Hauts de SeineL’opérateur de la Perfide Albion a, en effet, déjà investi une centaine de millions d’euros dans le déploiement d’un réseau fibre dans ce département, sans bénéficier d’aide publique, et devrait déposer plainte dès la semaine prochaine contre ce qu’il juge être une « concurrence déloyale ». La DSP confiée à Numericable devrait s’étendre jusqu’en 2012, mais elle doit être entérinée par le Conseil Général, présidé par Patrick Devedjian, ce vendredi.

FacebookTwitter

FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus