FacebookTwitterGoogle+

virusLes hackers ont trouvé un nouvel Eldorado avec les smartphones. Une étude récente révèle que le nombre de logiciels malveillants introduits dans les terminaux mobiles a bondi de 600 % en un an. Un fois de plus, les smartphones Android sont les plus touchés.

Cheval de Troie, virus, les malwares ont trouvé un nouveau terrain de jeux : les smartphones. Entre mars 2012 et mars 2013 leur nombre a explosé. D’après le cabinet américain Juniper, ce nombre a augmenté de 614 %. Cette étude révèle aussi que la cybercriminalité a deux foyers : La Chine et la Russie.

Cependant, il faut prendre du recule sur ce chiffre impressionnant car l’étude englobe toutes les formes d’actes malveillants numériques. Elle mélange aussi bien les logiciels malveillants (virus, cheval de Troie) que les arnaques en tout genre comme les SMS et les appels surtaxés ou l’espionnage de nos données personnelles.

android virusUne fois de plus ce sont les smartphones tournant sous Android qui sont le plus touchés. Non pas que l’OS de Google soit moins sécurisé que ces principaux rivaux (iOS, Windows Phone, BlackBerry) mais simplement parce qu’il est le plus répandu. En occupant 75 % du parc mondial des smartphones, Android est victime de 92 % des attaques.

D’après Juniper, cette nouvelle forme de cybercriminalité vise de plus en plus les entreprises où le but est de leur voler des données sensibles. Enfin, Juniper n’est pas rassurant puisqu’il annonce que cette délinquance risque d’augmenter dans des proportions gigantesques dans les années à venir.

Si vous êtes inquiets face à ces nouvelles menaces, des solutions de sécurisation pour smartphones existent. Enfin, avant d’acheter une application de protection pour votre smartphone, il est vivement conseillé de faire attention au type d’applications que l’on télécharge.

FacebookTwitterGoogle+

FacebookTwitterGoogle+

Articles en relation