Digiworld Summit 2015 : Eric Denoyer, très optimiste pour Numericable-SFR

20
NOV
2015
Partager cette actu sur :

Le Digiworld Summit, le grand rendez-vous annuel de l’Idate, s’est tenu cette semaine à Montpellier. Pendant trois jours, des intervenants de haut niveau du monde de l’Internet et des télécoms se sont succédés pour délivrer leur vision présente et à venir du secteur. Eric Denoyer, DG de Numericable-SFR, annonce des lendemains qui chantent.

FacebookTwitter

Le Digiworld Summit s'est achevé hier à Montpellier. Ce cycle de conférence organisé par l'Idate a été marqué par quelques temps forts, notamment l'intervention d'Eric Dénoyer, Directeur général de Numericable-SFR.

A cette occasion, il a fait un point de la situation chez SFR et donné sa vision de l'avenir du groupe et des opérateurs en général. Avec l'arrivée des acteurs OTT, les "telcos" vont devoir revoir leur approche vis à vis des consommateurs.

Jusqu'en 2007, la croissance des opérateurs a été tirée par les volumes. Entre 2007 et 2010, ces derniers se sont tassés et l'année 2012 a été marquée par un arrêt brutal suite à l'arrivée de Free (dont le nom ne sera jamais cité).

Depuis 2014, les opérateurs notent un point d'inflexion et un retour de la croissance notamment grâce à un transfert de valeur. Désormais les ménages n'hésitent pas à consacrer plus de 600 € pour leur smartphone, chose impossible au début de la téléphonie mobile. Les clients s'étaient habitués à payer leur téléphone 1€. Pour les opérateurs, la vente de smartphones est devenu essentielle.

Aujourd'hui, avec la multiplication des écrans au sein des foyers (6 écrans en moyenne), les opérateurs se doivent de délivrer une qualité de service qui repose sur trois piliers :

  • Des débits toujours plus élevés
  • Une permanence de la connexion
  • La sécurité de leurs données

Télévision en 4K voire 8K , multiplication des écrans, service OTT, les besoins en data devraient doubler tous les deux jusqu'en 2019. Le très haut débit, qu'il soit mobile ou fixe est devenu indispensable.

La fiabilité des réseaux et la présence de la même qualité de service sur tous les territoires est aussi indispensable. A ce propos, Eric Dénoyer a reconnu que sur le mobile, SFR avait pris du retard mais que les investissements et les déploiements avaient repris.

Les dernières scandales de faille de sécurité ont rendu les consommateurs plus sensibles à la sécurité de leur données et les opérateurs doivent garantir leur protection.

22 millions de foyers en très haut débit en 2022 pour SFR

Pour tenir ces engagements, Eric Denoyer estime qu'un nouveau cycle d'investissement est indispensable. "Il faut remettre de la valeur dans le réseau", affirme le DG de Numericable-SFR, une phrase qui devrait rassurer les élus qui attendent un déploiement de la fibre optique par SFR. En effet cette année, le département des Hauts-de-Seine et la ville de Lille ont rompu leur partenariat avec l'opérateur. Méthode Coué, communication ou véritable engagement, Eric Dénoyer annonce 22 millions de foyers raccordés en très haut débit en 2022. "Il peut y avoir un nouveau cycle de croissance tiré par les investissements et les innovations."

Eric Denoyer présente  son fameux triangle

Enfin, l'optimisme du DG de Numericable SFR s'explique aussi par sa vision du nouveau rôle qu'entend jouer l'opérateur. A travers un graphique, il a insisté sur la nouvelle place que tiennent les opérateurs entre les constructeurs et les éditeurs de contenus. Aujourd'hui, un opérateur ne peut pas se contenter d'être un fournisseur de tuyaux, "il est légitime pour vendre de nouveaux services". Cela passe bien entendu par la vente de terminaux mais aussi de contenus. Ce qui se traduit dans les faits par le lancement de Zive, la plateforme de SVOD concurrente de Netflix.

En outre, il a confirmé ce que l'on pressentait ces derniers temps dans la stratégie de Patrick Drahi qui consiste à racheter des opérateurs dans le monde entier ainsi que des éditeurs de contenus (chaînes de télévision, journaux). Pour faire face à des géants comme Netflix ou Amazon dans les services OTT par exemple, il faut une taille critique pour pouvoir peser et elle se compte en nombre d'écrans.

L'optimisme d'Eric Denoyer donne envie de croire à ses prédictions. D'ailleurs, pour lui, il ne faudra pas attendre 2022 mais seulement deux ans pour vérifier ses propos. Rendez-vous donc en 2017.

FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus