A 10:17 dans TV

Le dividende numérique pourrait se transformer en pactole

Partager cette actu sur :

antenneLe sort des précieuses fréquences du dividende numérique devrait être dévoilé d’ici la fin du mois de septembre. Entre attribution aux opérateurs télécoms et aux acteurs du secteur audiovisuel, l’Etat pourrait engranger jusqu’à 3 milliards d’euros.

L’extinction du signal télévisuel analogique est attendu de pied ferme, et par l’Etat, et par les différents acquéreurs potentiels des fréquences libérées. La mise en place de la télévision numérique, moins gourmande en termes de fréquences que l’hertzien analogique, va permettre de réserver le spectre inutilisé à d’autres usages.

Du côté des opérateurs, l’arrivée de ces fréquences sonne comme une opportunité d’éviter la saturation du réseau, notamment avec l’arrivée prochaine de la 4G. Une bande de 72 MHz devrait être mise en vente pour les services télécoms. Si les opérateurs existants (Orange, SFR et Bouygues Telecom) se montrent d’ores et déjà intéressés, d’autres acteurs pourraient saisir l’occasion d’investir le terrain du mobile (Bolloré Telecom, Iliad…).

Mobile de luxeLe prix exact de ces « fréquences en or » (bénéficiant d’une meilleure pénétration que les hautes fréquences) sera défini une fois le nombre d’acquéreurs potentiels connu, mais Bercy estime que cette vente devrait rapporter une somme de 1,4 milliard d’euros à l’Etat. Cependant, les commissaires du dividende numérique citent également une autre étude de l’American Chamber of Commerce in France, tablant sur une valeur commerciale de 3 milliards d’euros.

La partie allouée aux opérateurs télécoms devrait représenter près de la moité du spectre disponible. Le reste des fréquences sera probablement attribuée gratuitement aux acteurs de l’audiovisuel. Les modalités d’attribution seront dévoilées par le Président de la République dans quelques semaines mais il est probable que l’Etat organise une vente aux enchères pour la partie réservée aux opérateurs.

MonnaieSi les contours de l’usage de ces fréquences restent encore à définir, l’Etat voit d’un bon oeil la possibilité de récupérer quelque menue monnaie. La vente pourrait avoir lieu dès l’année prochaine alors que la libération des fréquences ne se déroulera qu’à la fin de l’année 2011. De plus, une harmonisation des fréquences à l’échelle européenne doit être mise en place pour tirer le meilleur parti de cette bande de fréquences.

FacebookTwitter

FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus