Partager cette actu sur :

Train Express
Au cours de la semaine précédente, deux informations ont attiré notre attention : Sony a dévoilé une première image de la montre intelligente qu’il présentera cette semaine et Facebook a résorbé la faille qui a causé la fuite d’informations de six millions de membres.

Une montre intelligente signée Sony

Apple fait l’objet de rumeurs persistantes concernant une possible iWatch. C’est pourtant Sony qui devrait dégainer le premier sur le terrain des montres intelligentes. Le constructeur japonais a dévoilé quelques indices sur Twitter concernant la présentation d’une « smartwatch ».

Montre de Sony

Une première image de l’objet a été dévoilée mais il faudra attendre la Mobile Asia Expo pour en savoir plus. Cet événement, qui se déroulera à Shanghai du 26 au 28 juin, sera donc l’occasion pour Sony de lancer les hostilités sur les montres de nouvelle génération.

Fera-t-elle office de téléphone ou sera-t-elle un simple lecteur MP3 de poignet ? Carburera-t-elle à Android ? Quand sera-t-elle disponible et à quel prix ? Autant de questions qui trouveront leurs réponses dans les prochains jours.

Faille de sécurité sur six millions de compte Facebook

Le 21 juin, pour la deuxième fois, une faille de sécurité a été découverte sur Facebook. Le plus grand réseau social au monde a partagé les données personnelles (mail, numéros de téléphone) de six millions de membres avec des personnes non autorisées pendant près d’un an. Facebook regrette cet incident qui survenu suite à un problème de sa base de données d’archives. Avec ce dysfonctionnement, les membres du réseau qui téléchargeaient des informations sur leurs contacts obtenaient des informations supplémentaires qu’ils n’étaient pas supposés acquérir. Le bug a été identifié il y a une semaine et réparé en moins de 24 heures.

Facebook se veut rassurant puisqu’il estime que les informations n’ont pas été utilisées à des fins malveillantes. « Pour le moment,  nous n’avons aucune preuve que ce bug ait été utilisé par des personnes malintentionnées et nous n’avons reçu aucune plainte d’utilisateur ni détecté aucun comportement anormal. ». En plein scandale Prism, ces révélations tombent au mauvais moment pour Facebook.

FacebookTwitterGoogle+

FacebookTwitterGoogle+

Articles en relation