A 10:45 dans Câble, Fibre optique, Orange

Fibre optique ou câble : l’ARCEP veut une distinction

5
OCT
2015
Partager cette actu sur :

La bataille sémantique autour de l’utilisation du mot fibre par Numericable-SFR a connu un nouveau rebondissement. Désormais l’ARCEP s’en mêle et souhaite que les opérateurs fassent la distinction entre le câble et la fibre optique jusqu’à l’abonné.

FacebookTwitter

La semaine dernière, Sébastien Soriano, le président de l'ARCEP, était l'invité du forum "Telco & Digital" organisé par Les Echos. A cette occasion, il est revenu sur la guerre qui oppose Numericable-SFR aux autres opérateurs sur l'utilisation du terme "fibre".

Petit rappel : Numericable-SFR connecte ses abonnés très haut débit en FTTB. C'est-à-dire que leur immeuble est raccordé en fibre optique mais que la connexion de leur appartement se fait par du câble coaxial. Quant aux autres, Orange, Free et Bouygues Telecom, ils utilisent uniquement de la fibre optique de bout en bout pour leur réseau très haut débit. Dans les faits, les performances par rapport au FTTH sont équivalentes sauf pour le débit montant qui n'est pas symétrique. Toutefois, cela changera lorsque le réseau passera sur la norme DOCSIS 3.1. Enfin, les abonnés FTTB ont encore de la marge avant de saturer leur connexion montante.

Depuis le rachat de SFR par Numericable, le ton ne cesse de monter entre le nouvel opérateur et ses concurrents. Free a saisi l'Autorité de la concurrence, Orange la DGCCRF (la répression des fraudes) et mentionne en permanence dans sa communication sur le très haut débit la mention "100% Fibre".

Aujourd'hui, le président de l'ARCEP plaide lui aussi pour que les opérateurs appliquent une distinction entre les deux technologies. « Je m’interroge sur le fait que certains opérateurs puissent utiliser le mot de fibre optique de manière très libre, sans qu’il y ait de règles du jeu claires qui soient posées », a déclaré Sébastien Soriano avant d'ajouter : « A l’Arcep, nous avons fait le choix de ne plus utiliser le terme de fibre coaxiale. Nous préférons l’expression câble coaxial ». « Je ne dis pas telle technique est bonne ou mauvaise. Il existe des services de très bonne qualité qui sont fournis sur toutes ces technologies de très haut débit, reconnaît Sébastien Soriano. Le point c’est de parler d’une technologie, la fibre optique. Les mots ont un sens ».

Au niveau de l'honnêteté intellectuelle, Sébastion Soriano et les concurrents de Numericable-SFR ont tout a fait raison. Cependant, quels sont les consommateurs qui vont demander des explications techniques sur la différence entre le FTTH et le FTTB ? En outre, et même le président de l'ARCEP le reconnait, il sera très difficile d'interdire l'utilisation du mot fibre à Numericable-SFR.

Si cette guerre sémantique risque de jeter le trouble dans la tête de certains consommateurs, il y a fort à parier que ce ne sera pas sur le terrain de l'usage du mot fibre que la guerre commerciale entre les opérateurs va se gagner mais sur celles des usages. Or, sur ce point, Patrick Drahi est en train de prendre un peu d'avance en rachetant à la fois des opérateurs dans le monde entier mais aussi des médias.

Enfin, si demain,  une application exige plus de 20 Mb/s en débit montant, alors là oui, les consommateurs devront s'intéresser à leur connexion très haut débit et exiger de la fibre optique jusqu'à l'abonné. Mais il semble que nous en soyons encore loin.

 

Source : Les Echos
FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus