FacebookTwitterGoogle+

copropriété; maison ville habitation immeubleL’ARC, L’Association des Responsables de Copropriété vient de publier un communiqué dans lequel elle dénonce la convention signée avec Free en 2008. Ses adhérents reprochent au FAI de ne pas tenir ses engagements en faveur du déploiement de la fibre optique, notamment dans les délais de fibrage.

Deux ans et demi après la signature de la convention fibre optique qui lie l’ARC, l’Association des Responsables de Copropriété, à Free Infrastructure, l’association annonce le divorce.

logo freeParmi les plaintes concernant le déploiement de la fibre dans les immeubles, 90 % sont adressées à Free. Les adhérents reprochent au FAI de ne pas tenir ses promesses en ne mettant pas les moyens nécessaires pour assurer un déploiement de qualité notamment sur les délais de fibrage.

Alors que l’ARCEP préconise un délais de six mois entre le moment de la signature de la convention et la fin des travaux de fibrage de l’immeuble, il semblerait que Free dépasse largement ces délais. Par ailleurs, les délais ne sont pas les seules causes de griefs. Les copropriétaires reprochent à Free de signer des conventions alors que le NRO (Noeud de Raccordement Optique) n’est pas opérationnel voire inexistant, de fibrer en vertical mais de ne pas raccorder les immeubles et enfin de ne pas donner suite aux réclamations.

« L’expérience montre qu’elle (la direction de Free, ndlr) n’a pas su déployer des moyens à la mesure de ses ambitions » écrit l’association. « Au contraire, les réponses tardives se muent en absence de réponse et nous constatons même un réel manque de transparence de la part de nos interlocuteurs… »

Logo de l'ArcepPar conséquent, l’ARC a décidé de mettre fin à la convention qui la liait à Free Infrastructure depuis le 30 mai 2008 et s’en remet à l’Autorité de Régulation à qui elle demande d’intervenir dans le déploiement de la fibre.

FacebookTwitterGoogle+

FacebookTwitterGoogle+

Articles en relation