Partager cette actu sur :

drapeau BretagneLa Bretagne a confié au syndicat mixte Mégalis le pilotage du projet Bretagne très haut débit. Son objectif est de fibrer, d’ici 2025, un million de foyers. Le premier objectif est à 5 ans avec 12 communes moyennes et 85 000 foyers ruraux.

FacebookTwitterGoogle+

La Bretagne se prend en main pour son réseau très haut débit. Le 16 novembre dernier, en présence de Fleur Pellerin, ministre déléguée aux PME, à l’innovation et à l’Economie numérique, et de Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense, Michel Cadot, préfet de la Région Bretagne et Pierrick Massiot, président du Conseil régional ont réuni à Rennes la Conférence numérique. Lors de cette rencontre, la Région a confié au syndicat mixte Mégalis la gouvernance du déploiement de la fibre optique sur la Bretagne. Pour démarrer, Mégalis disposera d’un budget de 400 millions d’euros sur cinq ans provenant du conseil général et des autres collectivités territoriales. En outre, le dossier a reçu du gouvernement 65,94 millions d’euros pour cette première phase ainsi que 22 millions d’euros du fonds européens FEDER. L’objectif de Mégalis est d’apporter la fibre optique à 85 000 foyers ruraux et 12 villes moyennes. Si la carte exacte des premiers déploiements n’a pas été révélée, les villes de Carhaix, Ploërmel et Redon devraient y figurer et bénéficier du 100 Mbps. Fibre optique FTTHAu total, la Bretagne compte 1,642 million de foyers. Certains experts estiment que pour atteindre une couverture de 100 %, il faudra 25 ans et un budget de 1,8 milliard d’euros. Selon Les Echos, le déploiement de la fibre optique dans les villes moyennes et les communes rurales, soit 58 % de la totalité du territoire (1 million de foyers), reviendra aux collectivités territoriales et devrait être atteint en 2025. Quant aux grandes villes comme Brest, Rennes, Lorient, Saint-Brieuc, Quimper, Saint-Malo et Vannes, c’est Orange qui se chargera du déploiement du FTTH. L’opérateur historique a signé au mois de mars une convention avec les villes concernées. La Bretagne mise beaucoup sur le très haut débit pour améliorer son attractivité et la création de nouvelles activités.

FacebookTwitterGoogle+

Articles en relation