A 10:39 dans Free

Free Mobile : des avantages confirmés mais réduits

30
JUIL
2012
Partager cette actu sur :

Mobile BlondL’asymétrie de la terminaison d’appel mobile est confirmée pour le Free Mobile et les full MVNO. Néanmoins, l’ARCEP réduit l’avantage accordé aussi bien sur le montant de la TAM que sur la durée.

L’ARCEP a publié sa décision concernant la terminaison d’appel mobile de Free Mobile et des fulls MVNO Lycamobile et Oméa Télécom. L’asymétrie est toujours d’actualité concernant le nouvel entrant mais son arrêt est avancé de six mois.

Le calendrier de l’asymétrie est réduit mais le montant l’est également. Dès le 1er juillet 2012, la somme que doivent verser les opérateurs à Free Mobile pour un appel acheminé vers son réseau est de 1,6 centime par minute. A noter que jusqu’au 30 juin 2012, le montant de cette TAM était de 2,4 centimes.

Tarifs de la terminaison d'appel mobile voix

Pour des appels effectués de son réseau vers celui des autres opérateurs, Free Mobile ne devra verser que 1 centime d’euro par minute. Le différentiel de coût est donc bien moins important que ce que souhaitait Free Mobile.

Homme confus avec deux téléphones mobiles
De plus, l’avantage accordé à Free Mobile et aux fulls MVNO a été réduit dans le temps. Une prochaine phase, à partir du 1er janvier 2013, verra leur TAM passer de 1,6 à 1,1 centime, contre 0,8 centime pour les trois autres opérateurs. Puis l’asymétrie s’arrêtera le 1er juillet 2013, l’ensemble des acteurs se reversera 0,8 centime par minute.

Pourquoi une telle baisse du montant versé à Free Mobile ?

Cette modification du montant et du calendrier de la TAM intervient suite à une demande de la Commission européenne. Au mois d’avril, elle a décidé d’ouvrir une enquête concernant l’asymétrie de la terminaison d’appel mobile. La commission craignait que la différence de tarif soit trop favorable aux nouveaux entrants.

L’ARCEP a donc revu sa copie en ce qui concerne la TAM des appels vocaux. L’autre grand débat concerne la TAM des SMS pour laquelle Free Mobile réclame une forte asymétrie. Toutefois, un différentiel trop important aura du mal à passer auprès de Bruxelles et des autres opérateurs. Ceux-ci ont déjà signalé à plusieurs reprises leur opposition à une asymétrie trop forte en ce qui concerne les SMS.

FacebookTwitter

FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus