A 9:36 dans SFR

Patrick Drahi veut se payer Bouygues Telecom

21
NOV
2014
Partager cette actu sur :

C’est la bombe du jour : Patrick Drahi, le patron du groupe Altice, la maison mère de Numericable qui vient à peine de boucler le rachat de SFR, aurait approché le groupe Bouygues pour un rachat de Bouygues Telecom. Si le projet aboutit, elle donnera naissance à un géant des télécoms français mais aussi européen. 

FacebookTwitter

L'heure est à la consolidation dans les télécoms et le patron du nouvel opérateur SFR-Numericable, Patrick Drahi, l'a très bien compris. A peine le rachat de SFR bouclé, voilà que l'on apprend qu'il a dépêché des envoyés auprès de Martin Bouygues et de Free.

Pour l'instant aucune offre n'a encore été formulée mais elle pourrait arriver dans les prochains mois. Le passage de trois à quatre opérateurs est évoqué depuis des mois. Dans un premier temps, il s'était murmuré qu'Orange rachèterait Bouygues Telecom en cédant le réseau 4G à Free. Finalement, cette solution n'a pas abouti, Bouygues préférant jouer la carte de la survie avec une politique tarifaire hyper agressive.

Pour Patrick Drahi, le rachat de Bouygues Telecom lui permettrait de faire de nombreuses synergies et ne serait finalement peut-être qu'une formalité. En effet, à l'heure actuelle, les abonnés Très Haut Débit câble de Bouygues Telecom sont déjà sur le réseau de Numericable et prochainement, les abonnés mobiles de SFR utiliseront le réseau 4G de Bouygues Telecom. Enfin, une fusion avec Bouygues Telecom permettrait à SFR de faire d'énormes économies sur la mise à niveau de son réseau 4G.

Xavier Niel se pose en arbitre

Pour parvenir à ses fins, Patrick Drahi devra convaincre deux acteurs : l'Autorité de la concurrence et le patron de Free. Le premier exigera qu'un des deux réseaux mobiles soit cédé à Free or le moins que l'on puisse dire est que Free est de moins en moins acheteur. Bien que le déploiement du réseau 4G de Free ait pris beaucoup de retard sur ceux d'Orange et de Bouygues Telecom, il semblerait que chaque jour qui passe il gagne en couverture. En outre, il faut rappeler que Xavier Niel attend beaucoup de la vente des licences dans la bande des 700 MHz. Il y a fort à parier que ce dernier préfère investir dans son propre réseau plutôt que dans le rachat de celui d'un concurrent. Ajoutons à ces stratégies des questions d'ego et des relations plus que tendues entre Xavier Niel et Patrick Drahi pour comprendre que le rachat de Bouygues Telecom par SFR ne soit pas pour demain.

FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus