FacebookTwitterGoogle+

Taxe, impôts
Après des années de réflexion pour soumettre les multinationales de l’Internet à l’impôt, le gouvernement semble avoir trouvé une solution. Il pourrait mettre en place une taxe sur la collecte des données personnelles. Quelle parade Facebook, Google, Twitter, Apple etc vont-ils utiliser ?

Finalement, la taxe Google devrait voir le jour. Dans leur rapport sur l’économie numérique qui sera rendu au mois de janvier 2013, le conseiller d’Etat Pierre Collin et l’inspecteur des finances Nicolas Colin semblent avoir trouvé une manière de taxer les géants du net comme Google, Facebook, Twitter, Apple etc. Ces multinationales qui génèrent des profits significatifs (à part pour Twitter qui pour l’instant cherche encore à définir son modèle économique) échappent à l’impôt en France grâce à localisation de leur siège au Luxembourg ou en Irlande.

Google contre facebookCes entreprises mais aussi les banques, les sites de ventes en lignes et finalement tous les sites web qui gardent des données sur leurs abonnés ou leurs clients seraient taxés sur la quantité de données personnelles collectées. « On peut envisager une taxe calculée par internaute, avec un principe de modularité de la taxe pour inciter aux bonnes pratiques. Les entreprises qui revendent les données personnelles, sans en informer les utilisateurs, pourraient être plus durement taxées », a précisé un inspecteur des finances.

Si cette taxe permet de mieux donner une valeur aux informations recueillies pas un site, on peut craindre qu’elle ne se base que sur la quantité et non le type de données taxant ainsi aveuglément, géants de l’Internet qui génèrent des profits colossaux et petites start-ups qui tentent de percer.

FacebookTwitterGoogle+

FacebookTwitterGoogle+

Articles en relation