Partager cette actu sur :

iPhone+iPadIl y a deux mois, une cargaison d’iPhone 5 était dérobée sur l’aéroport de Marseille. Aujourd’hui, les voleurs ont dérobé 3 600 iPad mini à New York. Mais pourquoi les malfrats s’en prennent-ils aux produits d’Apple. A la rédaction nous avons un élément de réponse. Apple nous entendra-t-il ?

Avant les voleurs s’en prenaient aux coffres forts et dérobaient argent et bijoux. Les temps changent et aujourd’hui les objets high tech ont la cote. Enfin, pas n’importe lesquels. Pas question pour un voleur de s’attaquer à un smartphone ou à une tablette tactile en plastique Samsung, HTC et encore moins à un produit LG. Non, les malfrats veulent du métal argenté, du lourd, du brillant et surtout du cher en un mot : du Apple.

braquage arme voleur pistoletIl y deux mois nous relations un vol d’une cargaison d’iPhone 5 sur l’aéroport de Marignane et indiquions que pour se procurer le dernier d’Apple, il était plus facile de le trouver sur le port de Marseille que dans un Apple Store. Aujourd’hui, c’est au tour de l’iPad mini d’être victime de son succès. Selon le New York Post, des voleurs (que l’on suppose avoir été aidés par du personnel de la sécurité) ont dérobé à l’aéroport JFK de New York deux palettes d’iPad mini. D’après le journal américain, cela représenterait 3 600 tablettes, soit environ 1,5 million de dollars.

Mais pourquoi dérober des iPhone et des iPad ? Pourquoi pas une cargaison de Nexus 7 ou de Kindle Fire ? Est-ce qu’un jour la firme de Cupertino comprendra que ses produits sont trop chers.

Voilà ce qui arrive quand on abuse. A vendre des MP3 à 1,29 € qu’est-ce que l’on obtient : du piratage à outrance avec des soi-disant Robin des bois comme Kim Dotcom. Faire baver des jeunes en proie à la pire crise économique depuis celle de 1929 devant des téléphones d’une valeur d’un demi SMIC ou des tablettes à 360 € provoque de la frustration et conduit au vol. Sans parler des salaires des ouvriers chinois ou des vendeurs des Apple Store mal payés par la plus grosse capitalisation de l’histoire boursière.

C’est vrai, les produits d’Apple sont beaux et performants, mais finalement inaccessibles pour une majorité. Monsieur Cook, plutôt que de pousser les gens à se procurer vos produits sur des marchés parallèles, ne vaudrait-il pas mieux baisser leurs prix et en vendre plus ? Ne vous inquiétez pas. Même moins cher, un iPad mini fait plus rêver qu’une tablette Samsung.

FacebookTwitterGoogle+

FacebookTwitterGoogle+

Articles en relation