Numericable en pole position pour le rachat d’Alice

22
MAI
2008
Partager cette actu sur :

logo numericable avec baselineLe nouvel acquéreur d’Alice pourrait être Numericable.

Selon une information du magazine Challenges, l’offre proposée par Numericable atteindrait les 780 millions d’euros. Les deux autres opérateurs intéressés ont déposé des dossiers bien en dessous de ce montant. Contrairement aux chiffres qui circulent sur la toile, Iliad, maison mère de Free, aurait émis une offre de 680 millions d’euros tandis que Neuf resterait bien en retrait avec moins de 600 millions d’euros proposés.

AliceNos prédictions ont l’air de se confirmer, Numericable ayant un grand intérêt dans ce rachat pour sa future arrivée dans l’ADSL. Déjà propriétaire de Completel (réseau utilisé par Dartybox), cette acquistion permettrait au câblo-opérateur de se constituer un parc d’abonnés rapidement. Du côté d’Iliad, l’offre se situe juste au dessus de la valorisation de Telecom Italia France. Quant à Neuf, le montant qu’il propose montre le peu de bénéfice que lui apporterait l’acquisition d’Alice.

Rien ne filtre du côté de Telecom Italia qui devrait annoncer officiellement le nom du futur acquéreur à la fin du mois.

FacebookTwitter

FacebookTwitter

Numericable candidat au rachat d’Alice

28
JAN
2008
Partager cette actu sur :

logo alice
Alice dans la ligne de mire de Numericable

Nous annoncions au début du mois que Telecom Italia avait mandaté Calyon pour trouver un repreneur à Alice et le premier candidat ne s’est pas fait attendre. Ypso, maison mère de Numericable, aurait déposé un dossier de rachat la semaine dernière. Nous prédisions d’ailleurs que le câblo-opérateur serait un candidat d’importance pour cette transaction (voir article ici).

Alice
Alors que beaucoup attendaient Neuf sur ce terrain (le FAI est habitué aux rachats avec AOL et Club Internet), c’est Numericable qui dégaine le premier pour charmer la blonde. Le montant de l’offre n’est pas encore connu mais la valeur d’Alice devrait se situer entre 600 et 650 millions d’euros.

Cette offre de la part du câblo-opérateur est logique. En effet, Neuf n’est pas en position d’acquérir Alice sauf si la procédure de rapprochement avec SFR est retardée. De son côté, Free est toujours potentiellement intéressé dès qu’il y a une vente mais ne s’est pas lancé dans une procédure de rachat depuis longtemps. De plus, avec les investissements dans la fibre optique et une potentielle licence 3G, on voit mal comment le FAI pourrait cumuler ces dépenses.

logo telecom italiaIl y a donc fort à parier que Calyon ne voit pas beaucoup de dossiers sérieux sur la table. D’une part, le moment n’est pas le mieux choisi, surtout après le faux-pas de la part des dirigeants de Telecom Italia qui avaient annoncé la possibilité de quitter le marché français et démenti ensuite, provocant le doute dans les milieux financiers. D’autre part, le PIF (Paysage Internet Français) arrive à une situation de consolidation. Cette petite erreur stratégique ne devrait pas profiter à Telecom Italia puisqu’il y a peu de chance qu’elle vende Alice dans la fourchette haute de sa valorisation.

Mais cette stabilisation du marché fait qu’Alice serait l’une des dernières opportunités de grande ampleur (oublions Dartybox) à un prix abordable, même si le FAI perd des sommes colossales, ses 882 000 abonnés devraient trouver preneur facilement. Et quand on sait que derrière Numericable se cache des fonds d’investissements aux moyens gigantesques, le dossier déposé par le câblo-opérateur constitue une logique dans son développement : ne pas se fermer sur le terrain du câble (moins répandu que le téléphone) et acquérir en même temps réseau, structures et clientèle en ADSL.

FacebookTwitter

FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus