A 10:59 dans Free

Free : 2012 sous le signe d’un nouveau démarrage

19
MAR
2013
Partager cette actu sur :

logo freeLe groupe Iliad vient de publier les résultats annuels de 2012. Entre la bonne santé de Free et le lancement de ses activités mobiles, l’opérateur affiche une belle croissance du chiffre d’affaires. Comme attendu, le résultat est en baisse en raison de l’investissement dans son infrastructure mobile.

Après avoir communiqué son chiffre d’affaires 2012, Iliad livre aujourd’hui les résultats de cette année charnière pour l’opérateur. Comme le rappelle le communiqué, « l’année 2012 a été marquée par la transformation du Groupe d’un opérateur fixe en un opérateur intégré (fixe et mobile). ».

A la fin du mois de février, Iliad révélait avoir séduit plus de 5,2 millions d’abonnés mobiles, soit près de 8 % de parts de marché. Pourtant, ce décollage de l’activité mobile nécessite des moyens. Suite aux investissements du groupe dans sa nouvelle activité, le résultat net du groupe chute de près de 26 % pour s’établir à 186,5 millions d’euros.

IliadCette baisse de la rentabilité globale était attendue mais la situation s’avère meilleure que prévue (la valeur du titre a augmenté de plus de 6 % dans la matinée après l’annonce des résultats). L’opérateur a ainsi pu compter sur une amélioration de la rentabilité des activités fixes « en poursuivant ses efforts de dégroupage et d’optimisation de sa base de coûts fixes ». Iliad affiche ainsi une marge Ebitda de 41,7 % sur le fixe.

Des investissements bien réels

Face aux récentes attaques de la part d’Arnaud Montebourg concernant les investissements de Free Mobile, Iliad répond par les chiffres. L’opérateur indique avoir investi près de 950 millions d’euros en 2012. Maxime Lombardini rebondit d’ailleurs sur l’expression employée par les ministres dans leur tribune du Figaro : « Un passager clandestin qui investit 30% de son capital chaque année il en faudrait beaucoup en France. »

Iliad précise également qu’il reste l’un des opérateurs les moins endettés et dévoile les objectifs fixés pour les années à venir. Du côté du fixe, Free souhaite totaliser 25 % de part de marché à long terme et poursuivre le déploiement du FTTH mais à l’horizontal et en co-investissement. L’opérateur laisse-t-il la partie verticale à d’autres acteurs ?

Pour Free Mobile, les objectifs sont clairs : atteindre l’obligation de couverture de 75 % de la population à fin 2014 et obtenir une part de marché de 15 % à moyen terme (25 % à long terme). Avec ce nouveau relais de croissance incarné par l’activité mobile, le groupe Iliad mise sur un chiffre d’affaires de plus de 4 milliards d’euros à l’horizon 2015.

FacebookTwitter

FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus