A 9:41 dans Apple, Marques, Motorola

Motorola poursuit Apple pour violation de 18 de ses brevets

7
OCT
2010
Partager cette actu sur :

MailletDeux jours après avoir été trainé en justice par Microsoft pour la violation de neuf brevets, Motorola attaque à son tour Apple. La filiale de téléphones mobiles de l’équipementier américain a porté plainte devant l’ITC (International Trade Commission) contre la firme de Cupertino pour la violation de 18 brevets.

Les constructeurs de smartphones n’en finissent plus de s’accuser mutuellement de violations de brevets. Quand ce n’est pas Nokia qui attaque Apple, c’est Apple qui attaque HTC, nous assistons à une véritable guerre sans fin. Une nouvelle bataille vient de commencer. Motorola, sous le coup d’une plainte de Microsoft, vient de porter plainte contre Apple pour la violation de 18 brevets.

La filiale de téléphones mobiles du constructeur américain, Motorola Mobility vient de déposer une plainte auprès de l’International Trade Commission, arguant que l’iPhone, l’iPad, l’iTouch et certains ordinateurs Mac utilisent des brevets Motorola. En outre, elle a aussi déposé une plainte devant la cour de l’Illinois et celle de Floride.

applications pour iphoneCes trois plaintes concernent 18 brevets en lien avec des innovations récentes développées par Motorola dans des secteurs clés que l’on trouve dans de nombreux produits et services d’Apple tels que MobileMe et l’App Store. Les brevets comprennent les technologies de communication sans fil comme la 3G, le GPRS, la norme 802,11, le design de l’antenne. De plus, ces licences touchent aussi des dispositifs liés aux emails, à la détection de proximité, à la gestion des applications, aux services de géolocalisation et à la synchronisation multi-appareils.

Motorola ne se contente pas de porter plainte, l’équipementier demande à l’ITC l’interdiction pour Apple d’importer des produits contenant les brevets, de les vendre et d’arrêter la publicité les concernant.

illustration intelligence économique, espionnage industrielMotorola déclare que son industrie repose essentiellement sur le développement de dizaines de milliers de brevets et que suite à l’entrée tardive d’Apple sur le marché des télécommunications, le constructeur a tenté de signer des accords avec la firme de Steve Jobs mais celle-ci a toujours refusé. Rappelons qu’au mois de juillet l’entreprise s’en prenait à l’équipementier chinois Huawei, soupçonné d’espionnage industriel.

Avec des ventes d’iPad qui s’élèvent à 4,5 millions d’unités par trimestre, Apple risque de faire la sourde oreille à ces plaintes.

FacebookTwitter

FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus