A 10:00 dans Fibre optique, Orange

Orange à la conquête de l’Ouest en fibre optique

Par
2
MAI
2017
Partager cette actu sur :

Comme prévu, ce vendredi 28 avril, a eu lieu la signature à l’Hôtel du Département de Nantes, du RIP fibre optique de la Loire Atlantique, qui sera construit et exploité par Orange, pour la décennie qui vient via la société RIP 44.

FacebookTwitter

Signature du RIP 44

De gauche à droite : Jérôme Alemany (Conseilleur du 44 en charge de l’aménagement numérique), Stéphane Richard (Président d'Orange), Philippe Grosvalet (Président du Département de la Loire-Atlantique), Bruno Retailleau (Président du conseil régional des Pays de la Loire) et Bernard Gagnet (Vice-Président au développement des territoires)

C'est en présence de Stéphane Richard, PDG d'Orange, et de Philippe Grosvalet, Président du Département de la Loire-Atlantique, qu'a été présenté et officialisé ce réseau d’initiative publique. Il concerne le déploiement et l'exploitation d'un réseau en fibre optique en Loire-Atlantique, sur une durée de 10 ans. Après des opérations de montée en débit qui avaient réussi à compenser partiellement l'absence de réseau THD par fibre optique, la Loire-Atlantique accélère sur le FTTH avec RIP 44.

Orange crée une société de projet locale, RIP 44, qui s'est engagée d'ici 5 ans à déployer 108 000 prises FttH et FttE d'ici 5 ans. RIP 44 les commercialisera auprès des opérateurs intéressés.

Ce projet mobilisera au minimum 29 emplois à plein temps et 11 apprentis ou alternants, avec à la clef 65 000 heures de formation/insertion. Comme confirmé aussi par Pierre Jacobs, Directeur Orange Ouest, "une préférence est également accordée aux sociétés locales pour les déploiements des infrastructures, avec 3 sociétés déjà identifiées : Circet, SPIE/Engie-Inéo et Sogetrel/Eiffage".

Le choix d'un marché ambitieux CREM pour le déploiement du THD

Signature RIP 44 par OrangePhilippe Grosvalet a rappelé l'importance du choix qui a été fait par le département de choisir un unique intervenant. Orange, dans le cadre de ce marché pour un réseau fibre optique CREM (Conception, Réalisation, Exploitation et Maintenance) pourra ainsi optimiser les coûts et les déploiements.

Le budget global de 108 millions d'euros, hors raccordement final, est cofinancé par l’Union Européenne (FEDER), l’Etat (FSN) et la Région Pays de la Loire (pour 20M€). Après cette première phase, deux autres périodes concerneront des déploiements complémentaires dans le département d'ici 2030.

Philippe Grosvalet a précisé que si aucune participation directe de financement a été demandé aux communes et intercommunalités, ces dernières pourront malgré tout mettre la main au portefeuille. Ceci afin d'accélérer les déploiements planifiés, si cela constitue une volonté stratégique pour les communes, surtout au niveau des zones d'activités.

Stéphane Richard défend la fibre et le Plan France THD

De même, Stéphane Richard rappelle le choix ambitieux de la France, avec de la fibre optique, seul pays européen avec l'Espagne avec de telles ambitions (plus la Pologne et la Slovaquie où Orange est aussi acteur du FTTH).

De rappeler les 25 milliards d'euros pour déployer cette infrastructure (Plan France THD) pour l'arrivée de la société du Gigabit pour le THD, afin d'assurer à terme la 4G/5G, l'IoT, les villes intelligentes...

Idem, le PDG d'Orange rappelle qu'il n'y a pas de fibre optique en Belgique, très peu en Allemagne, pas en Italie... Et pourtant, la France est un pays vaste, avec une topographie complexe, qui peut selon Stéphane Richard expliquer certains retards dénoncés actuellement. Orange se félicite d'être le premier opérateur fibre, avec près de 1,6 millions d'abonnés FttH à fin mars 207.

La fibre en Loire-Atlantique

Tout l'Ouest sous la coupe Orange pour la fibre

Comme le rappelait Stéphane Richard, Orange est historiquement très attaché à l'Ouest de la France, une forte présence de l'opérateur historique qui perdure. Ainsi, après avoir signé Laval Agglomération, la Bretagne en janvier 2016 et la Vendée en avril 2016, c'est donc le département du 44 qui vient de rejoindre les RIP opérés par Orange.

En plus des territoires de ces 52 communes gérés par le RIP 44, un réseau FttH est aussi déployé sur fonds propres par les opérateurs privés (d'ici fin 2020) sur :

  • Nantes Métropole (24 communes dont Nantes)
  • la CARENE (10 communes dont St Saint-Nazaire)
  • Cap Atlantique (15 communes dont La Baule)

En effet, ce sont près de 380 000 logements et 8 500 entreprises (FttH pro, FttE) qui sont concernés par le déploiement en zones très et moyennement denses (AMII) par Orange et SFR, en Loire-Atlantique.

A ce jour, selon Stéphane Richard, 100 000 de ces prises sont déployées, avec une priorité sur les zones d'activités et les entreprises. Le patron d'Orange en a profité pour rappeler que l'opérateur travaille sur des réseaux mutualisés FttH, en cofinancement notamment avec SFR, Free et Bouygues Telecom.

FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus