A 11:17 dans Institutions, RTTH

L’ARCEP attribuera en septembre les fréquences 4G fixe

Par
23
JUIN
2017
Partager cette actu sur :

Suite à la consultation publique opérée par l’Arcep entre le 6 janvier et le 6 mars 2017, l’utilisation de 40 MHz dans la bande 3,5GHz pour la 4G fixe a été confirmée. L’attribution des fréquences sera définie en septembre 2017, ainsi que le lancement d’une consultation publique sur la bande 2.6GHz.

FacebookTwitter

L’Arcep vient de publier la synthèse des 66 contributions reçues sur la consultation publique lancée au 1er trimestre 2017. Elle concernait « De nouvelles fréquences pour les territoires, les entreprises, la 5G et l’innovation ».

Soit l’usage des bandes 3,5 GHz et 2,6 GHz TDD, afin de répondre aux besoins urgents exprimés en matière d’accès fixe à internet très haut débit et de services mobiles professionnels.

En particulier, le sujet chaud du déploiement du très haut débit fixe par voie radio (THD radio ou 4G fixe). Une priorité dans les zones peu denses où les solutions filaires de qualité (fibre optique majoritairement) ne seront pas disponibles à court ou moyen terme.

La 4G fixe d’ici la fin d’année  ?

De nombreux acteurs des télécoms (InfoSat, Huawei, Altitude Infrastructure, Iliad, SFR, TDF…), mais aussi la FIRIP, l’AVICCA avaient répondu à la consultation. Et certains industriels effectuent déjà des tests pilotes 4G fixe depuis de nombreux mois.

Au vu des contributions reçues par l’Autorité, l’attribution de fréquences dans les bandes 3,5 GHz et 2,6 GHz TDD se fera d’ici fin 2017 avec :

  • L’utilisation d'une partie des fréquences de la bande 3,5 GHz afin de moderniser les réseaux de boucle locale radio vers du très haut débit radio (THD radio).
  • L’utilisation des fréquences 2,6 GHz TDD pour l'évolution des réseaux mobiles professionnels (PMR) vers le très haut débit.
  • La mise à disposition ultérieure de la très grande majorité de la bande 3,4-3,8 GHz en vue du déploiement de la 5G.
Réallocation des fréquences pour la 4G dixe

Réorganisation de la bande 3,5 GHz par l'Arcep

Selon les documents publiés par les contributeurs, le réaménagement des fréquences dans cette bande semble acté. Par conséquent, les autorisations actuelles dans la bande 3400-3600 MHz seront regroupées, sous la forme de blocs contigus, vers le bas de la bande.

Ceci permettra de disposer aussi pour la 5G, de plus de 300 MHz contigus d'ici 2020. Et de 340 MHz d'ici 2026. Voire même 390 MHz là où les fréquences ne seraient pas utilisées pour le THD radio.

Le planning de l’été pour préparer la rentrée

  • L'Arcep lancera une consultation publique au mois de juillet sur les modalités d'attribution des fréquences 3,5 GHz pour le THD radio.
  • L'Arcep ouvrira en septembre 2017 la procédure d'attribution des fréquences 3,5GHz.
  • Pour les Réseaux Mobiles Professionnels (PMR), l'Arcep ouvrira une autre consultation publique. Elle sera sur le document avec les modalités d'attribution des fréquences 2,6 GHz à l'automne.
  • Ouverture de la procédure d'attribution des fréquences PMR avant fin 2017.

Préparer l'arrivée de la 5G

Enfin, l’Arcep lancer rapidement des travaux préparatoires au lancement de la 5G dans la bande 3,4-3,8 GHz. Ainsi, les acteurs voulant faire des tests n'auront pas à attendre l’attribution des fréquences 5G. Ni même les réaménagements, en utilisant une sous-bande 3600 3680 MHz.

A partir de ces essais, dès 2018, l’Arcep préparera la procédure d'attribution des fréqeunces pour lancer la 5G en France. Cette techno sera essentielle à partir de 2020. Non seulement pour les communications sur ce réseau mobile, mais aussi pour l'internet des objets, les villes intelligentes, voitures autonomes/connectées…

Enfin, l’Autorité note que cette consultation a aussi permis de recueillir des informations sur l'utilisation d'autres bandes de fréquences. Les bandes 1,4 GHz et 2,3 GHz, la partie SDL de la bande 700 MHz, les bandes 400 MHz et 26 GHz.

FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus