A 17:46 dans Téléphonie

Viviane Reding défie les opérateurs mobiles

3
AVR
2008
Partager cette actu sur :

lapins au telephoneViviane Reding ne mâche pas ses mots à l’encontre des opérateurs mobiles ni au sujet de la suppression de la publicité sur la télévision publique.

La commissaire européenne à la société de l’information, Viviane Reding, était en visite aujourd’hui à Paris. On connaît bien Madame Reding pour sa détermination et son franc-parler, et elle a pu, une fois de plus, nous en montrer un exemple.

Les opérateurs mobiles ont été une cible de mécontentement de la part de la commissaire. Elle tient à ce que les tarifs des SMS à l’intérieur de l’Europe subissent une baisse conséquente. Un message texte envoyé vers un pays de l’Union Européenne est facturé 29 centimes actuellement. Ce prix ne satisfait pas Viviane Reding qui voudrait amener le tarif de roaming (ou d’itinérance) entre 5 et 10 centimes hors taxe. La commissaire ne cache pas sa volonté d’atteindre ce but : « Si le 1er juillet, les opérateurs mobiles n’ont pas baissé les prix, c’est moi qui vais les baisser. »

Viviane Reding, Commissaire européenneSi les opérateurs ne jouent pas le jeu d’ici l’été, Viviane Reding est prête à introduire un règlement amenant une baisse des prix au niveau des coûts. Ceci serait également valable pour l’Internet mobile, la commissaire voulant amener le tarif de gros actuel, un peu plus de 5 euros par megabit, à environ 30 centimes .

La responsable européenne s’attend à attirer les foudres des opérateurs mais elle a déjà préparé sa défense : « Une fois de plus les opérateurs vont me dire qu’ils vont faire faillite. » Vu le taux de progression du marché, il est vrai que l’argument de la faillite est assez grossier, les opérateurs sont donc prévenus.

La commissaire n’a pas manqué l’occasion de s’exprimer sur la future réforme de l’audiovisuel français. Si elle est plutôt favorable à l’idée d’une modernisation du paysage télévisuel, Viviane Reding se montre hostile à l’idée d’une taxe sur les nouveaux moyens de communications : « On ne peut pas travailler à résoudre le problème du haut débit en France et en même temps ajouter encore une taxe supplémentaire. »

Même si la commissaire admet que cette question reste en dehors de son domaine, il est bon de savoir que l’Europe surveille le dynamisme de l’Internet français. Espérons maintenant que les opérateurs mobiles entendent également son message.

FacebookTwitter

FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus