A 15:08 dans Musique, TV, Vidéos

L’Hadopi atteint les 5 millions d’avertissements. Est-ce bien utile ?

21
JUIL
2015
Partager cette actu sur :

L’Hadopi est toujours là malgré son avenir compromis et ses budgets revus à la baisse. Depuis son lancement, cinq millions de mails d’avertissement ont été envoyés aux internautes. Pourtant, le téléchargement illégal se porte toujours aussi bien.

FacebookTwitter

Alors que son avenir est incertain, l'Hadopi, l'organisme chargé de la lutte contre le piratage sur Internet, entend montrer son utilité. Dans un communiqué publié sur son site, l'Hadopi tient à montrer les résultats obtenus depuis sa création en octobre 2010.

D'après les dernières données publiées par l'Hadopi, l'activité s'est intensifiée durant le premier semestre 2015. Dorénavant, la Commission de protection des droits de l'Hadopi traite 50% des saisines qu'elle reçoit chaque jour. Auparavant elle n'en traitait que 30%. Nous rappelons que ce sont les ayants droit qui saisissent l'Hadopi pour qu'elle intervienne auprès d'un internaute ayant téléchargé illégalement des contenus (film, musique). Ainsi, l'augmentation de l'activité se répercute sur l'ensemble des phases de la procédure.

Depuis sa création, l'Hadopi a donc envoyé 37 millions de mails d'avertissement. Cela signifie donc que le même nombre de saisines n'a pas été traité. De quoi agacer les ayants-droits qui dépensent chaque année beaucoup d'argent pour traquer les pirates.

action-hadopi-S1-2015

Si l'Hadopi se félicite de son activité, on peut se demander pourquoi il lui a fallu cinq ans et un budget réduit de 2 millions d'euros par an pour atteindre ce niveau d'activité ? D'ailleurs, quelle entreprise se féliciterait de traiter la moitié de ses demandes ?

En outre, si le traitement des saisines atteint les 50%, l'Hadopi se félicite d'avoir transmis 169 dossiers au procureur de la République au premier semestre contre 46 l'an dernier.

Comment l'Hadopi enjolive ses résultats ?

Au mois d'avril, nos confrères de Next Inpact révélaient que l'Hadopi avait choisi d'envoyer de simples lettrse d'avertissement après le premier mail ajoutant ainsi un nouvel étage au procédé menant à la sanction. Rappelant que ces lettres n'ont aucune valeur juridique, Next Inpact révèle que l'Hadopi en a envoyées 17 325 depuis le mois d'avril dernier mais qu'elle les comptabilise en tant que deuxième recommandation gonflant au passage ses statistiques.

chiffres_reco

En effet, normalement la deuxième recommandation se fait sous forme de lettre recommandée  (bien plus chère qu'un simple courrier). Jusqu'en avril, le nombre de lettre recommandées mensuelles tournait autour de 10 500. Au mois de juin, ce nombre a bondi à 21 000 !

 Une forte activité, mais quel résultat ?

L'Hadopi fêtera au mois d'octobre ses cinq ans. Si on ne peut pas lui reprocher l'augmentation de son activité, on aimerait connaître ses résultats. L'industrie du disque se porte-t-elle mieux en 2015 qu'en 2010 grâce à l'Hadopi ? L'augmentation de la fréquentation en salle est-elle en hausse grâce à l'Hadopi ou grâce à la qualité des films ? Le nombre d'adeptes du peer-to-peer (seule technique de téléchargement surveillée par Hadopi) est-il en baisse ?

Malheureusement, nous n'aurons jamais les réponses à ces questions. Enfin si, mais elles ne seront pas du goût de notre armée de lutte contre le  piratage. D'après Le Figaro, 10 millions de Français continuent à télécharger ou à regarder des films en streaming sur des sites illégaux. Conscients que les réseaux P2P (Peer ToPeer) sont scrupuleusement surveillés par les ayants droit, une majorité d'internautes a opté pour les sites de téléchargement direct ou les sites de vidéos en streaming. Toutefois, encore 4 millions utilisent les réseaux P2P.

Aucune répression ne semble enrayer le piratage, que ce soit la fermeture de The Pirate Bay, Wawa Mania, Allostreaming et ce n'est pas un logiciel comme PopCorn Time qui y mettra un terme.

Devant des résultats plus que discutables, certains sénateurs demandent que l'Hadopi muscle son jeu en lui octroyant le droit d'infliger une amende administrative de 100 € aux pirates . Une mesure qui aurait, selon eux, un effet dissuasif et pédagogique. En outre, ils souhaitent aussi que l'Hadopi puisse aussi s'attaquer aux sites qui diffusent des œuvres piratées, une très bonne idée si le site en question se trouve hébergé au Zimbabwe.

Si l' on ne peut que saluer la fonction pédagogique de l'Hadopi, on peut regretter que l'unique angle d'attaque de la lutte contre le piratage passe par la répression. Et si cela passait par une offre légale au juste prix ? Avec un abonnement à 7,99$/mois Netflix a conquis 65 millions d'abonnés dans le monde et semble avoir fait plus contre le piratage que les Etats.

FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus