A 14:05 dans Fibre optique, SFR

Altice cède une partie de son réseau fibre en France pour réduire sa dette

30
NOV
2018
Partager cette actu sur :

Altice a annoncé la cession d’une part minoritaire de SFR FttH pour 1,8 milliard d’euros. De quoi réduire sa dette et financer ses futurs déploiements.

FacebookTwitterGoogle+

Le montage d'Altice pour céder son réseau fibreAprès les pylônes, la fibre optique. Quelques mois après avoir vendu 49,99% de sa branche gérant les infrastructures mobiles, Altice réalise une opération similaire pour SFR FttH. L’entité dans laquelle sont logées ses actifs fibre optique sera partiellement cédée à trois fonds d’investissement. Moyennant 1,8 milliard d’euros, Allianz Capital Partners,  AXA Investment Managers - Real Assets et OMERS Infrastructure prendront conjointement une participation de 49,99% dans le véhicule, valorisé au total à 3,6 milliards.

Altice conservera donc la main sur SFR FttH tout en s’assurant une nouvelle rentrée d’argent lui permettant de réduire encore son taux d’endettement, surveillé comme le lait sur le feu par les investisseurs. Ces derniers ont d’ailleurs plutôt bien réagi à l’annonce : le titre du groupe affichait une hausse de 8% à la mi-journée.

1 million de locaux raccordés par an

Autre intérêt de l’opération mis en avant par Altice dans son communiqué : l’accès, grâce à ces rentrées de cash, à de nouvelles lignes de crédit « à moindre coût » pour financer le déploiement de la fibre. Une manière, là encore, de rassurer les marchés, mais aussi ses différents partenaires et les pouvoirs publics, sur la faisabilité de ses différents projets. Qu’il s’agisse de l’achèvement du déploiement en zone AMII d'ici à 2020 conformément à son engagement auprès du gouvernement, ou des différents contrats engrangés sur les réseaux d’initiative publique ces derniers mois.

Grâce à ces nouvelles facilités, Altice assure ainsi être en mesure de financer le déploiement de la fibre sur 1 million de locaux chaque année entre 2019 et 2022. A mettre en perspective avec la cadence indicative calculée par l’Arcep dans son avis sur les engagements de SFR en zone AMII : 0,91 million/an, à quoi il faut ajouter l’appoint non négligeable des réseaux d’initiative publique...

 

FacebookTwitterGoogle+

Articles en relation

comments powered by Disqus