A 17:03 dans Mobile

Couverture mobile : à Oppenans, les opérateurs montrent patte blanche

13
OCT
2017
Partager cette actu sur :

A l’occasion de l’inauguration d’un nouveau site multi-opérateurs, la Fédération française des télécoms a mis en avant ses efforts en matière de couverture mobile.

FacebookTwitterGoogle+

Zones blanches : les opérateurs ont respecté leurs engagementsC’est en Haute-Saône, à Oppenans, (63 habitants), qu’Orange, SFR et Bouygues (membres de la Fédération française des télécoms (FFT), ainsi que Free ont inauguré leur dernier site multi-opérateur en date. Une initiative menée dans le cadre du programme de couverture des zones blanches, qui va permettre à cette commune de bénéficier de l’Internet mobile, avec un débit théorique de l’ordre de « plusieurs Mb/s », précise le communiqué de la FFT.

L’occasion pour cette dernière de refaire le point sur ses obligations de desserte des nombreuses localités privées de toute couverture mobile, dans le cadre du programme zones blanches-centres bourgs (ZBCB) lancé en 2003. « Les opérateurs mobiles ont respecté, dans les délais impartis, leurs engagements de couverture », réaffirme la Fédération. Au 30 juin, 3 288 communes de ce programme bénéficiaient en effet d’une couverture incluant l’Internet mobile de manière mutualisée par au moins 3 des 4 opérateurs.

Les pylônes, toujours les pylônes

Reste à amener la desserte aux 567 communes où les pylônes n’ont pas été construits. Une carence en infrastructures qui permet à la FFT d’insister à nouveau sur le besoin de simplification administrative et d’assouplissement des contraintes en matière d’urbanisme, nécessaires à une accélération sur les implantations.

Une piste que les pouvoir publics se sont d’ores et déjà dit prêts à examiner dans leur feuille de route numérique, et qui « devraient intégrer le projet de loi logement et mobilité qui sera soumis au Parlement d’ici la fin de l’année », annonce la Fédération. Pour l’heure celle-ci se dit prête à apporter « toute son aide » pour que le dossier des pylônes avance, tout en alertant sur « l’absence de financement public pour les 273 communes inscrites au programme ZBCB en 2017 ».

Forte de ce contrat rempli sur le dossier ZBCB, la FFT joue sur du velours pour souligner « l’effort sans cesse renouvelé des opérateurs en matière d’investissement dans les réseaux mobiles » (2,7 milliards par an) et défendre le « New Deal » proposé au gouvernement : « un cadre réglementaire, fiscal et budgétaire stable » contre une accélération des déploiements. Pas sûr, toutefois, que ces déploiements souvent limités aux places de la mairie suffisent à étancher l'impatience des collectivités, comme en témoigne le « coup de gueule » lancé cette semaine par la Région Pays de la Loire.

FacebookTwitterGoogle+

Articles en relation

comments powered by Disqus