A 15:27 dans Fibre optique

La région Auvergne-Rhône-Alpes veut former 2 000 techniciens fibre d’ici cinq ans

29
AOÛ
2017
Partager cette actu sur :

Le président d’Auvergne-Rhône-Alpes Laurent Wauquiez a annoncé un programme de 3 millions d’euros pour doubler la capacité de formation de la région.

FacebookTwitter

Territoire du premier Réseau d’initiative publique de France, la Région Rhône-Alpes Auvergne n’a pas l’intention de ralentir. C’est ce qu’a réaffirmé son président Laurent Wauquiez en ouverture du Salon Ruralitic, dédié à l’aménagement numérique en zone moins dense. Pour ce faire, la collectivité entend notamment mettre le paquet sur la formation.

Techniciens fibre : objectif 2000

La patron de la région a ainsi annoncé à Aurillac la signature d’une convention avec les entreprises du secteur, accompagnée d’un investissement de 3 millions d’euros en 2018. Objectif : doubler les places de formation pour les techniciens fibre. Un protocole « inédit » en France, a tenu à souligner Laurent Wauquiez, qui doit déboucher sur la création de 2 000 emplois locaux dans le domaine d’ici cinq ans.

La formation, chaînon manquant du plan France THD

Un apport bienvenu dans un secteur en forte tension, au point de mettre en danger les objectifs du plan France THD. Car au-delà des tergiversations politiques et de la question des investissements, le facteur humain reste une préoccupation centrale.

« Le vrai frein à la fibre », nous indiquait ainsi il y a quelques semaines le président de la FiRIP Etienne Dugas, c’est que « nous n’avons pas assez de personnel qualifié ». Une situation dont, passé les annonces fracassantes, ne disconvient pas le patron de SFR Michel Paulin. Ce dernier évoquait ici il y a peu des « partenariats avec des collectivités locales pour créer des écoles et des centres de formations ».

Multiplication des initiatives

La problématique est identifiée, et les initiatives se multiplient pour accompagner les besoins des RIP. En Auvergne, donc – rappelons qu’Aurillac abrite le Centre national de formation au très haut débit, sous l’égide de la CCI Cantal en partenariat avec Orange, Nomotech et Eutelsat. Mais aussi en Bretagne, où, pour pallier les besoins de main d’œuvre qui ralentissent le déploiement du réseau Mégalis, une feuille de route pour l’emploi et la formation aux métiers de la fibre optique a été signée en juin. Ou encore en Alsace, où a vu le jour en fin d’année dernière l’école de la fibre optique portée par le Réseau Rosace (NGE-Altitude Infrastructures). Début 2017, le groupement Objectif Fibre référençait quant à lui 17 centres de formation sur l’ensemble du territoire.

L’offre de formation existe et monte en puissance : reste donc à convaincre les jeunes et les professionnels en quête de spécialisation ou de reconversion. Un autre défi, comme nous le confiait Etienne Dugas en début d’été : « Nous avons du mal à trouver des profils à former. Il y a des débouchés, des formations existent, mais nous manquons de candidats »

FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus