A 10:32 dans TV

Free rejoint la fronde des opérateurs contre TF1

25
AVR
2017
Partager cette actu sur :

Après Orange, c’est au tour de Free de monter au front : lui non plus ne compte pas rémunérer TF1 pour la diffusion de ses chaînes.

FacebookTwitterGoogle+

L’information provient du JDD.fr : Free n’entend pas non plus céder aux exigences de TF1. Le groupe audiovisuel, qui réclame une forte hausse de rémunération aux diffuseurs de ses chaînes, menace de leur couper le signal, d’abord sur les offres en OTT (ordinateurs et applications), puis sur les box Internet. De quoi agacer Stéphane Richard, patron d’Orange, qui était monté au créneau contre ce qu’il qualifiait d’ « impôt privé ». Tout comme la marque de Xavier Niel, qui souligne la gratuité des fréquences TNT occupées par TF1, quand les opérateurs ont dû débourser 3 milliards pour les leurs.

Free pas impressionné

En « contrepartie », poursuit la filiale d'Iliad, ces chaînes doivent être accessibles à tous les Français. Même s’ils reçoivent la TV via leur box Internet. Pas question de payer, donc, et la menace de TF1, là encore, fait pschittt : « 55% des Français reçoivent la télévision par autre chose que la TNT ». rappelle l'opérateur. «Si TF1 vaut passer vite sous les 10% de part de marché… »

TF1 : les chaînes du groupe

TF1 face à un mur

Ni Orange, ni Free n’entendent donc céder à la menace. Pas plus que SFR, qui risque pourtant une coupure des flux OTT dès le 30 avril : interrogé par Les Echos, son patron Michel Paulin avait estimé quant à lui que si TF1 voulait faire payer ses distributeurs, « les chaînes devraient s'acquitter entre autres de leur transport, aujourd'hui pris en charge par les télécoms, comme elles le font déjà pour la TNT et le satellite ». Le mot d’ordre entre opérateurs est donc la solidarité face à un TF1 décidément pas en position de force.

Quid de Bouygues ?

Pas de quoi décourager le groupe de Gilles Pélisson, lequel est revenu à la charge en fin de semaine dernière : soulignant le poids financier des opérateurs, il se dit ainsi « en droit d'imaginer que les quatre principaux opérateurs sont en mesure de rémunérer nos contenus à leur juste valeur ». « Quatre », donc aussi Bouygues Telecom : on attend maintenant avec impatience de connaître la position de la société sœur de TF1 sur ce dossier…

FacebookTwitterGoogle+

Articles en relation

comments powered by Disqus