Rhône : 53 communes fibrées par SFR sur fonds propres d’ici 2020

27
OCT
2017
Partager cette actu sur :

Le conseil départemental du Rhône fait appel à SFR et Orange pour boucler le déploiement FttH sur son territoire.

FacebookTwitterGoogle+

[MàJ 31/10/17] La communication du département sur ce vote fait en réalité état de deux projets de convention, l'une avec SFR Altice, l'autre avec Orange, pour déployer la fibre optique sur les 55 communes concernées. ce territoire de 55 communes devient donc une « zone d’initiative privée, sans financement public, portée par un réseau d’initiative publique », résume le département.

80% Orange, 20% SFR : tel sera peu ou prou la configuration du réseau FttH dans le Rhône, qui vient de valider « le principe d’une convention qui permettra à l’opérateur Altice-SFR de déployer, sur ses fonds propres, la fibre optique dans 53 communes » du département. Soit trois communautés de communes (en vert sur la carte), restées en marge de la zone AMII, confiée à Orange en mars dernier (environ 170 communes).

SFR va déployer la fibre dans 53 communes du Rhône

La Communauté d’Agglomération de Villefranche-Beaujolais-Saône ainsi que les communautés de communes de Beaujolais-Pierres-Dorées et du Pays de l’Arbresle présentent pourtant un « fort potentiel économique », peut-on-lire dans le tout récent SDTAN (décembre 2016). D’où la décision de l’équiper en FTTH comme le reste du territoire. Le schéma d’aménagement numérique évoquait alors le scénario d’un partenariat public-privé, avec un investissement de l’ordre de 31 millions d’euros, partagé entre les collectivités et l’opérateur.

Economies pour la collectivité

Il semble toutefois que l’approche de SFR Altice consistant à proposer de fibrer sur fonds propres ait fait mouche auprès de la collectivité. Des économies toujours bonnes à prendre, avec la promesse d’un déploiement achevé en 2020 sur cette zone. Soit deux ans pour raccorder un peu plus de 40 000 locaux, avec, pour l’opérateur, la possibilité de s’appuyer sur l’infrastructure SFR-Numéricâble déployée dans le cadre de la DSP EPARI. Ce réseau hybride fibre et câble initié par le département dessert la quasi-totalité de ses communes et près de 70% des foyers. Sur les trois com’com confiées à SFR, toutefois, elle ne permettait de couvrir que 55% de la population en très haut débit.

Engagements oppposables

Par ailleurs, l’annonce de cette convention intervient quelques jours seulement après la publication d’un avis de l’Arcep sur les avancées de la couverture numérique et le plan fibrer la France de SFR. Le régulateur y dit notamment accueillir « favorablement l’hypothèse d’un territoire qui souhaiterait s’appuyer sur SFR plutôt que de subventionner un projet public », avec deux conditions. Un « plein accord » avec les autorités et des « engagements solides et opposables » de la part de l’opérateur. Sur ce dernier point, la future convention entre le Rhône et SFR Altice sera donc probablement pionnière.

Le communiqué de SFR Altice sur la décision du département du Rhône

FacebookTwitterGoogle+

Articles en relation

comments powered by Disqus