A 14:52 dans TV

SFR et TF1 se rabibochent autour de services TV enrichis

Partager cette actu sur :

Fin de la guéguerre entre TF1 et SFR. Le premier obtient plus pour la diffusion de ses chaînes, le second des services TV enrichis pour ses abonnés.

FacebookTwitterGoogle+

TF1 : qui va payer ?Dans la saga opérateurs contres chaînes TV, fin du premier acte avec l’accord annoncé le 6 novembre entre TF1 et SFR Altice. Première conséquence : le rétablissement des services de replay MyTF1 pour les abonnés Internet de l’opérateur, coupé depuis cet été. TF1 réclame en effet une revalorisation de la somme versée par les opérateurs pour la diffusion de ses chaînes. Une doléance plutôt mal reçue par les intéressés, puisqu’Orange avait attaqué la filiale de Bouygues pour abus de position dominante, tandis que SFR avait saisi le CSA pour arbitrer le litige.

Fin des poursuites

« Les parties mettent un terme à leurs procédures respectives », ont-elles annoncé hier , « au titre de cette nouvelle offre TF1 Premium ». Un package qui doit permettre aux abonnés SFR Altice de bénéficier de l’intégralité de la palettes de services myTF1 sur leur box : replay enrichi au-delà de j+7 avec certaines intégrales, start over, cast, multi-écran… Mais aussi, en exclusivité pour les clients SFR, les matchs de la coupe du monde diffusés par TF1 en 4K et la mise à disposition au 1er trimestre 2018 d’une « nouvelle chaîne reprenant les programmes du groupe TF1 », qui sera réservée aux clients du carré rouge pendant 6 mois.

Publicité ciblée

S’y ajoute « la prise en charge par le groupe TF1 des coûts de transport des chaînes en clair ». Coût total de l’opération pour SFR : entre 20 et 30 millions d’euros par an, selon les estimations d’un « observateur bien informé » interrogé par Les Echos. Parallèlement, les deux entreprises indiquent travailler à « l'élaboration de solutions permettant de développer des dispositifs publicitaires adaptés aux nouveaux usages ».

Entendez, la publicité « adressée », qui permet de diffuser des annonces ciblées en fonction des informations détenues sur les téléspectateurs/abonnés. Un domaine auquel SFR Altice s’intéresse de près, avec le rachat de spécialistes du secteur comme Teads plus tôt cette année, et l’espoir d’un changement prochain de législation pour élargir les autorisations au-delà des chaînes locales.

Le communiqué de SFR Altice et TF1

FacebookTwitterGoogle+

Articles en relation

comments powered by Disqus