A 16:33 dans Culture, Sony

5 films de Sony piratés suite à une attaque de hackers

1
DEC
2014
Partager cette actu sur :

Rien ne va plus pour Sony, après s’être fait pirater le PlayStation Network, la firme japonaise a été victime d’une attaque pirate qui a permis de diffuser illégalement 5 blockbusters. La Corée du Nord pourrait être derrière cette cyber attaque.

FacebookTwitter

Le leader suprême Nord-Coréen n’a semble-t-il pas le sens de l’humour. A la veille de la sortie de la comédie « L’interview qui tue »  avec James Franco et Seth Rogen, une comédie se moquant sans limite de Kim Jong-Un, Sony a été victime d’une cyber attaque qui a permis de faire sortir sur Internet 5 films produits par Sony dont quatre inédits. Tous les soupçons indiquent que l’attaque viendrait de la dictature communiste, Kim Jong-Un n’ayant pas goûté la comédie américaine.

Outre Fury avec Brad Pitt, les quatre autres films piratés doivent sortir les mois à venir, ce qui représente pour Sony un manque à gagner conséquent. Ces quatre films sont le remake de la comédie musicale Annie, le biopic sur le peintre William Turner « Mr Turner », « Still Alice » avec Kirsten Stewart  et «  To write Love On Her Arms ».

Lors de la cyber attaque les pirates ont menacé Sony de révéler les actions stratégiques de Sony. Par mesures de sécurité, tous les employés de Sony Pictures à Los Angeles ont reçu l’ordre de rentrer chez eux et de ne plus se connecter à l’intranet de leur entreprise. Un message signé du #GOP (Guardians of Peace) était apparu sur les écrans des ordinateurs des employés de Sony.

affiche du film l'interview qui tue

Toutefois, les hackers ne se sont pas contentés de mettre en ligne des films, ils ont aussi divulgué des informations personnelles notamment les papiers d’identité d’Angelina Jolie ou de Cameron Diaz.

Pour le moment, Sony se refuse à tout commentaire autour de l’origine de l’attaque. Ce n’est pas la première fois que la Corée du Nord utilise de telles méthodes. Les années précédentes, elle s’était attaquée à des chaînes de télévision sud-coréenne et à des banques.

Espérerons que Kim Jong-Un apprécie le film « l’interview qui tue » et que son sens de l’humour lui fasse avaler la pilule. Dans le cas contraire, on peut s’attendre à tout de quelqu’un qui a fait tuer sa petite amie pour une sextape et qui possède la bombe atomique.

Source : Deadline
FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus