Deutschland 83, visage décalé de l’espionnage

Par
5
MAR
2016
Partager cette actu sur :

Première série allemande diffusée sur une chaîne américaine, Deutschland 83 revisite l’espionnage durant la Guerre Froide. De l’humour, du drame et du rétro, la recette d’une série déjà renouvelée pour une deuxième saison. Présentation.

FacebookTwitterGoogle+

deutschland83

Embarquez dans la DeLorean, Canal Plus nous envoie dans le passé. En ce début d’année, la chaîne cryptée a importé un bout d’Allemagne en s’offrant les droits de Deutschland 83. Un titre évocateur pour une série surprenante mais réussie.

À l’apogée de la Guerre Froide, l’Allemagne retient son souffle. Scindé entre les blocs occidental et communiste, le pays est devenu l’échiquier géant de l’opposition entre les États-Unis et l’URSS. Les deux superpuissances déploient leurs missiles et font craindre l’éclatement d’une nouvelle guerre. Face à un tel danger, l’armée est-allemande fait appel au soldat Martin Rauch pour espionner l’ennemi. Le jeune agent est parachuté à Bonn, capitale de l’Allemagne de l’Ouest. Son objectif : infiltrer une base de la ville et découvrir les plans occidentaux.

Très vite, Martin apprend les bases de l’espionnage. Il obtient une nouvelle identité et se fond dans le quotidien ouest-allemand, bercé par l’idéologie capitaliste et la société de consommation. Il y découvre les Stan Smith, les burgers et la mixité sociale, symboles du modèle américain exporté en Europe. Un périple qui rend le personnage attachant, à la fois maladroit et compétent dans ses nouvelles fonctions. Le jeune homme est désorienté mais parvient à garder le cap, intégrant peu à peu ces habitudes étrangères.

« Du plastique avec des trous »

Après cette « mutation forcée », titre du premier épisode, Martin poursuit son adaptation express. Il découvre la télévision en couleur, le walkman ou encore la disquette, ce « plastique avec des trous » qu’il parvient à dérober lors d’un rassemblement. Bref, toutes les technologies qui émergent à l’Ouest et vont transformer le monde moderne. Des innovations que Martin connaît à peine et ne sait pas utiliser. Preuve de la fracture abyssale de l’époque, habilement représentée tout au long de la série.

Outre l’antagonisme entre les deux blocs, les décors et la musique prennent une place majeure dans Deutschland 83. Plus de trente ans après, les scénaristes ont réussi à réhabiliter le contexte de l’époque à travers bâtiments délabrés, voitures old school et téléviseurs vieillots. Un réalisme qui donne du crédit à la série et son ambiance rétro, portée par les plus grands classiques de The Cure, David Bowie ou encore Eurythmics. On retrouve également 99 Luftballons, titre engagé et connu des amateurs du jeu vidéo GTA : Vice City. Une bande-son plutôt riche qui ravira les plus nostalgiques.

Loin du téléfilm allemand du début d’après-midi, Deutschland 83 est une série dynamique et captivante. Ses créateurs dressent les enjeux politiques sans s'y attarder, préférant présenter les bouleversements sociaux à leur façon. À travers le regard de Martin, jeune espion enrôlé de force, on comprend que cette Allemagne coupée en deux était le centre du monde. C’était en 1983.

FacebookTwitterGoogle+

Articles en relation

comments powered by Disqus