Baromètre nPerf Internet fixe: SFR ravit la palme du débit à Orange !

23
MAI
2017
Partager cette actu sur :

nPerf a livré son observatoire des performances de l’Internet fixe chez les fournisseurs au 1er trimestre. Si SFR et Orange mènent au global, les meilleurs débits FTTH s’affichent chez Bouygues et Free.

FacebookTwitterGoogle+

A la lecture de cette nouvelle livraison du baromètre nPerf, spécialiste du test de connexion Internet fixe et mobile, première satisfaction : le débit global des Français de métropole s’améliore encore au 1er trimestre (+11,2%). Il atteint désormais une moyenne globale de 44,30 Mb/s, toujours naturellement tiré par l’augmentation du parc fibre. Un chiffre obtenu en s’appuyant sur les résultats de plus de 1,7 million de tests (1,1 million sur les lignes au débits et 614 000 sur le très haut débit).

Côté débits montants, la moyenne métropolitaine s’établit à 18,1 Mb/s, avec un avantage indéniable pour Orange, au moins 10 points devant tout le monde, à 26,03 Mb/s. Une traduction de l’envergure du parc d’abonnés en fibre optique de l’opérateur historique.

SFR en « grande forme »

Cette empreinte ne lui permet pas, malgré tout, de s’afficher comme le premier fournisseur d’accès français en terme de débit descendant moyen. Orange se fait en effet coiffer par l’opérateur au carré rouge. Ce dernier arrache d’une courte tête la place de n°1 , avec 51,39 Mb/s en moyenne contre 51,15 Mb/s pour Orange. Une belle performance pour SFR, déjà auteur d'une remontée inespérée le trimestre dernier sur le versant Internet mobile.

performances très haut débit T1 2017 nPerf

Deux raisons à cela : la domination de SFR sur le haut débit (lignes de moins de 30 Mb/s) grâce à son réseau fibre/câble (voir ci-dessus). Mais aussi la forte progression enregistrée sur le très-haut débit (+13,44%) lors du dernier trimestre, pour porter sa moyenne à 95,97 Mb/s.

Orange cumule les handicaps

En face, Orange voit ses performances bridées par un certain nombre de facteurs, rappelle nPerf : sur le segment HD, le système de paliers de débit limite artificiellement le potentiel de certaines lignes, quand les concurrents optimisent le débit en fonction de la ligne. Par ailleurs, Orange est parfois le seul à desservir des zones très éloignées avec peu de débit.

Parallèlement, sur le très haut-débit, l’opérateur historique paie la segmentation de ses offres fibre. S’il reste premier, avec plus de 123 Mb/s, d’une catégorie THD qui comprend FTTH, FTTLA/FTTB et VDSL2, le débit moyen constaté sur la seule fibre optique Orange (226 Mb/s) reste le plus faible des quatre opérateurs (voir ci-dessous).

Débits moyens Internet fixe T1 20°17 - nperf

Une conséquence de l’option consistant, pour l’opérateur historique, à limiter le débit à 100 Mb/s en entrée de gamme (niveau certes garanti), malgré une technologie « probablement aussi performante voire plus performante que ses concurrents », souligne nPerf.

Free et Bouygues envoient du débit en fibre

Si bien que, sur le FTTH, la moyenne trimestrielle en termes d’expérience utilisateur fournie tourne forcément à l’avantage de Bouygues et Free, qui proposent un débit unique à 1 Gb/s. Chiffre théorique, la performance effective de ces connexions s’affichant, en réalité, « seulement » à un peu moins de 350 Mb/s en réception.

Les deux FAI ont amélioré sensiblement leurs performances THD sur l’ensemble du trimestre. Si Bouygues affiche une hausse de 5,4% au terme d’une évolution en dents de scie, Free (+7,2%) a régulièrement amélioré sa performance sur janvier-mars pour venir dépasser Orange en fin de période. Deux évolutions (ci-dessous) « à surveiller » dans la perspective du 2e trimestre, souligne nPerf.

Baromètre nPerf : les évolutions sur le très haut débit chez Free et Bouygues au 1er trimestre 2017

Débits montants : Orange malgré tout

Côté émission, on est un peu plus proche des promesses, avec 180 Mb/s en moyenne pour le FTTH de Bouygues et 157 Mb/s pour Free (contre 250 Mb/s théoriques). Là aussi, l'opérateur historique arrive en dernière position, avec 125,4 Mb/s. La prévalence de son parc fibre permet malgré tout à Orange de décrocher la première place toutes technos THD confondues (67 Mb/s), devant un SFR toujours pénalisé par la terminaison coaxiale (26 Mb/s).

Focus gamers : qui a la meilleure latence ?

nPerf propose au passage un point rapide sur les performances des FAI en matière de latences, déterminantes pour le jeu en ligne. Quelles que soient les technologies, les lignes de Free se montrent les plus réactives. En ADSL (56,18 ms), la marque de Xavier Niel domine d’une courte tête Orange et Bouygues mais laisse SFR très loin (plus de 73 ms). Sur l’ensemble THD, seuls Orange et Free parviennent à passer leur ping sous le seuil des 20 ms. Enfin, en FTT, Free et Bouygues font quasi jeu égal sous les 10 ms de latence.

FacebookTwitterGoogle+

Articles en relation

comments powered by Disqus