A 16:04 dans Autres services

DegroupNews teste le réseau Wi-Fi gratuit de New York avec nPerf

14
MAR
2016
Partager cette actu sur :

Rester connecté partout et tout le temps, la ville de New York souhaite relever le défi et lance une petite révolution numérique de l’autre côté de l’Atlantique. En effet, depuis plusieurs semaines, Big Apple transforme ses anciennes cabines téléphoniques devenues obsolètes en véritables hotspots Wi-Fi. Cette initiative, baptisée LinkNYC, a pour objectif d’offrir un réseau haut débit gratuit et sécurisé aux new-yorkais ainsi qu’aux touristes. DegroupNews s’est rendu sur place pour tester ce réseau Wi-Fi.

FacebookTwitter

Annoncé en 2014, le projet prometteur LinkNYC, piloté par le consortium CityBridge, regroupant notamment le géant des télécommunications Qualcomm et la société Intersection, veut intégrer l’innovation du monde numérique dans le paysage urbain de New York.

« Tout comme les téléphones publics ont transformé la vie urbaine il y a plus d'un siècle, nous croyons que ce nouveau réseau de communication de pointe va totalement modifier la manière dont les new-yorkais et les touristes interagissent avec la ville, tout en y apportant une valeur ajoutée », s’enthousiasme Jovana Rizzo, en charge du projet LinkNYC au sein du consortium CityBridge.

Reportage DegroupNews : test du wi-fi gratuit à New-York LinkNYC

Le Wi-Fi de New York rapportera 500 millions de dollars

La ville de New York s’est donné pour objectif de construire ce réseau haut débit gratuit sans que les contribuables n’aient à débourser le moindre centime. Le consortium CityBridge va ainsi injecter plus de 200 millions de dollars (soit près de 180 millions d’euros) dans le projet. « Le réseau LinkNYC représente l’un des plus grands investissements publics d'infrastructures à New York depuis plus d’une génération », souligne Jovana Rizzo.

Un investissement colossal qui devrait porter ses fruits car le réseau LinkNYC est censé rapporter jusqu’à 500 millions de dollars (soit près de 450 millions d’euros) à la municipalité au cours des 12 prochaines années. Plusieurs centaines de millions de dollars générés grâce notamment à la publicité puisque chaque borne, mesurant près de 3 mètres de haut, fait office de support publicitaire à l’aide de deux écrans latéraux de 55 pouces.

Reportage_degroupnews_LinkNYC_test-wifi-gratuit-new-york (11)

Des bornes Wi-Fi sur une fibre optique à 1 Gb/s

Plusieurs villes se sont déjà essayées au Wi-Fi gratuit dans les espaces publics, mais jusqu'à présent, cela n'a jamais réellement modifié les pratiques des utilisateurs. « On est souvent freiné par un débit trop lent ou par l'obligation de visionner une publicité avant de pouvoir surfer sur Internet, indique Jovana Rizzo, avec LinkNYC nous créons un réseau Wi-Fi sans délai d’attente et surtout sans aucun message intempestif ».

Pour cela, chaque borne est raccordée à un réseau long de plusieurs centaines de kilomètres de fibre optique permettant d’offrir un débit de 1 Gb/s, soit une vitesse de connexion près de 100 fois plus rapide que la plupart des réseaux Wi-Fi publics disponibles dans les cafés de la Grosse Pomme ou même le service de réseau mobile LTE.

Preuve à l’appui, nous avons arpenté les rues de Manhattan afin de réaliser des tests de débits avec l'application nPerf et un iPhone 4S. Sans surprise, les débits évoluaient autour de 15 Mb/s. De plus, rien ne sert de rester debout près d’une borne pour pouvoir être connecté et nous n'avons souffert d'aucune coupure durant les déplacements à pieds puisque chaque hotspot intègre un rayon d’action d’une cinquantaine de mètres.

Par ailleurs, chaque borne Wi-Fi est capable de supporter plusieurs centaines de connexions simultanées, ce qui nous a permis une navigation sur Internet assez fluide.

 

Une connexion sécurisée

Pour se connecter aux différentes bornes LinkNYC, rien de plus simple : il n’est pas nécessaire de créer un nom d'utilisateur, ni un mot de passe, seule une adresse électronique est demandée.

Le consortium CityBridge met l’accent sur la protection des données personnelles relatives à chaque utilisateur. « Nous disposons d’une politique concernant la vie privée des usagers qui est très stricte, explique Jovana Rizzo, nous ne vendrons jamais aucune information personnelle et nous ne les partagerons pas avec des tiers ».

Chaque borne LinkNYC dispose ainsi d’un réseau Wi-Fi délivré par Ruckus Wireless entièrement crypté intégrant la technologie Hotspot 2.0 (accessible actuellement qu’avec les dispositifs Apple). Après une première inscription, les appareils se connectent automatiquement de façon sécurisée à l’ensemble des autres points d’accès du réseau LinkNYC.

Des bornes Wi-Fi aux usages multiples

Outre une connexion Wi-Fi haut débit, chaque borne LinkNYC dispose de deux ports USB permettant de recharger les appareils. En service 24 heures sur 24, les hotspots sont par ailleurs équipés d’une tablette numérique fonctionnant sur un système Android sécurisé permettant l'accès à différentes informations détaillées concernant les lieux touristiques de la ville ou encore les transports en commun.

De plus, grâce à un partenariat avec Vonage, l’un des fournisseurs de services téléphoniques aux États-Unis, il sera bientôt possible d’effectuer des appels locaux gratuits. D’autres fonctionnalités pourraient également être ajoutées au cours des prochains mois. « Nous sommes actuellement en phase de test et nous allons suivre de près l’utilisation des bornes par les new-yorkais et par les touristes afin de développer des applications et des services pouvant répondre à leurs besoins », confie Jovana Rizzo.

Reportage DegroupNews : test du wi-fi gratuit à New-York LinkNYC

New York déploiera 7 500 hotspots Wi-Fi

Plus de 500 bornes LinkNYC seront installées à travers la ville d’ici l’été prochain. Au moins 4 500 autres seront activées d’ici 2020. En tout, 7 500 points d’accès Wi-Fi gratuits vont être implantés à travers les cinq arrondissements de New York. « Le maillage LinkNYC va permettre de faire face à la fracture numérique où un New Yorkais sur quatre ne dispose pas d’une connexion haut débit à son domicile, raconte Jovana Rizzo, ainsi les 8 millions et demi de New Yorkais pourront en profiter, tout comme les 56 millions de touristes qui viennent du monde entier ».

En premier lieu, le réseau LinkNYC est destiné à une utilisation publique, cependant, une personne résidant à proximité d’une borne peut tout aussi bien l'utiliser. Ainsi, certaines personnes ne seront plus obligées de souscrire à un abonnement Internet auprès d’un fournisseur d’accès privé, ce qui offre une alternative intéressante notamment pour les new-yorkais à faible revenu.

Une nouvelle ère numérique

Récemment, la ville de New York a annoncé un plan de modernisation des bus du réseau local pour les équiper de Wi-Fi, une nouvelle preuve que tout est mis en œuvre pour que le monde urbain de Big Apple devienne de plus en plus connecté. « Aujourd’hui, nous utilisons Internet pour à peu près tout, sourit Jovana Rizzo, disposer d’un accès gratuit à un réseau Wi-Fi est donc un élément clef pour la ville connectée que New York aspire à devenir ».

A terme, LinkNYC a pour objectif d’être le plus grand et le plus rapide réseau Wi-Fi municipal gratuit sur la planète. « C’est une fierté pour nous de lancer cette initiative à New York et nous espérons que cela puisse être un modèle pour d’autres villes dans le monde entier », conclut Jovana Rizzo.

En France, Wifilib déploie aussi des bornes Wi-Fi gratuites dans les plus grandes agglomérations. Toutefois, le modèle économique est complètement différent car il ne s'appuie par sur l'affichage publicitaire des bornes pour se financer. Une solution mêlant les deux modèles pourrait être un vrai gage de succès pour ce genre de réseau.

Dossier réalisé par Grégory Durieu

FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus