A 11:30 dans Fibre optique, Orange

Déploiement de la fibre optique d’Orange à Lyon : Olivier Faure, le directeur Centre-Est, nous en dit plus

25
JUIN
2015
Partager cette actu sur :

Le 15 avril dernier, Orange annonçait le déploiement à 100% de la fibre optique dans neuf villes de France. Nous avons eu la chance de rencontrer Olivier Faure, le directeur Centre Est de l’opérateur historique avec qui nous avons fait un point sur l’état de l’avancement du chantier sur Lyon et ses environs.

FacebookTwitter

DegroupNews :  Où en sommes-nous du déploiement de la fibre optique à Lyon ?

olivier-faure-directeur-orange-centre-estOlivier Faure : Le 15 avril Orange a annoncé le déploiement à 100% de la fibre optique dans 9 villes de France (Bayonne, Brest, Caen, sept communes de la Métropole Lilloise (Villeneuve d’Ascq, Marcq-en-Baroeul, Wasquehal, Lezennes, La Madeleine, Lambersart, Mons-en-Baroeul) Metz, Montpellier, Nice, Paris et Lyon). Cela signifie que fin 2016, tous les logements de ces villes sans exception seront éligibles à une offre très haut débit chez Orange ou chez un autre opérateur selon le cas. Je rappelle qu'Orange s'est engagé à fibrer 60% des foyers français en 2022. Actuellement 76% des logements de Lyon sont éligibles à la fibre optique. Les moyens mis en œuvre sur Lyon ont permis de gagner deux ans sur le calendrier initial. Nous travaillons en étroite collaboration avec le Grand Lyon où nous déployons des centaines d'armoires de rue. Ces neuf villes seront les premières d'Europe à être entièrement fibrées. Aujourd'hui, il n'y a que Palaiseau. Pour Lyon, nous sommes sur notre feuille de route.

Cela ne s'est pas vu commercialement notamment en termes de nouveaux logements éligibles commercialement à la fibre optique car en changeant notre ambition nous sommes entrés dans une phase pas très visible de l'extérieur avec l’installation d'armoires qui n'étaient pas prévues au départ. Ainsi, à partir de septembre nous aurons beaucoup plus de logements éligibles à des offres très haut débit.

Je veux insister sur cette notion de 100%. 90% du déploiement relève d'un déploiement normal. Généralement, les derniers 10% sont les plus longs en raison des contraintes techniques comme le quartier historique du Vieux Lyon.

DegroupNews : Faut-il s'attendre à une extinction du cuivre à partir de 2017 dans ces villes ?

Olivier Faure : Il faut tenir compte de trois aspects pour parvenir à une extinction du cuivre : un aspect technique, aujourd'hui on sait faire, l'aspect réglementaire et les usages des clients. Sur ce dernier point, c'est plus compliqué en raison du grand nombre d'acteurs qui utilisent le réseau cuivre. Donc pour une extinction du cuivre, il faut parvenir à tous les migrer sur une offre fibre et cela prendra du temps.

DN : Quels opérateurs ont choisi de mutualiser leur réseau avec Orange ?

Olivier Faure : On parle plutôt de cofinancement. Sur Lyon, Free et SFR cofinancent le réseau. Ainsi dans certains quartiers, c'est SFR ou Free qui a la charge du déploiement de la fibre optique. Nous aussi cofinançons leur réseau. Nous n'allons pas mettre un réseau sur un réseau existant. Ainsi, un abonné pourra selon les zones être éligible aux offres très haut débit des trois opérateurs selon les accords de cofinancement. A Lyon, les décisions de raccordement du réseau de chaque opérateur à l’immeuble fait partie d’une décision de déploiement propre à chaque opérateur. Pour les abonnés, le cofinancement entraîne une contrainte de délais. La réglementation nous impose un délai de 3 mois entre l'installation et la commercialisation de la prise. Cette période sert à informer les autres opérateurs de la présence de cette prise et à leur laisser le temps de s'organiser.

DegroupNews : Existe-t-il du dégroupage en fibre optique ?

Olivier Faure : Cela n'existe pas sur le réseau fibre optique d'Orange. Nous ne faisons que du cofinancement parce que l'on considère que déployer un réseau est un gros investissement et aujourd'hui notre offre commerciale vers les autres opérateurs est une offre de cofinancement.  Cela rejoint la politique d'investissement.

DegroupNews : Quelle est la procédure pour être raccordé en fibre optique quand on vit dans une maison ?

Olivier Faure : Pour les immeubles, il faut l'accord du syndic. Pour un logement individuel, le principe est le même sauf que le raccordement final est différent. Nous raccordons tous types de logement, quelle que soit la taille des immeubles ainsi que les pavillons. J'ai entendu dire que nous ne raccordions que les immeubles de plus de 12 logements. Depuis un an ou deux, on raccorde les immeubles de moins de 12 logements et les pavillons notamment à Villeurbanne où nous avançons fortement. On vise aussi le 100%.

"Orange offre le raccordement en fibre optique pour les logements résidentiels"

Pour les pavillons il y a un peu de travail en aérien avec une ingénierie de réseau différente qui engendre des frais de 149€  et d'ailleurs, ces fais d'accès au réseau sont actuellement offerts pour Lyon et les huit autres villes 100% Fibre.

DegroupNews : Quel est le délai de raccordement à la fibre optique ?

Olivier Faure : Lorsque votre logement est éligible le délai minimum est de 4 jours. Nous nous sommes organisés avec nos équipes techniques pour avoir systématiquement des plages de disponibilités à quatre jours. Quant à l'installation fibre, elle prend aux alentours de 3 à 4 heures sauf pour les clients où la fibre est déjà installée. Le temps d'installation est beaucoup plus court. Je tiens aussi à rappeler que l'installation fibre comprend une partie prise en main avec le client. En passant à 500 Mb/s il est important de montrer au client comment ça marche notamment avec le Wi-Fi où certains clients ne comprennent pas la différence de débit entre ce qui est proposé et leur connexion réelle en Wi-Fi. Nous voulons éviter l'effet de déception. Le dialogue entre le technicien et le client est primordial. Aujourd'hui il y a plus de 6 écrans par foyers et 48% des terminaux mobiles sont connectés en Wi-Fi.

DegroupNews : Pourquoi les offres très haut débit grand public ne comprennent pas un débit symétrique ?

Olivier Faure : C'est un choix. Le constat que l'on fait sur les usages aujourd'hui, et ce n'est pas étonnant, c'est lié à l'histoire d'Internet. Les usages en débit descendant sont deux fois plus élevés que ceux en débit montant. Les clients envoient deux fois moins qu'ils ne téléchargent. Maintenant, on observe que ce ratio est en train de diminuer notamment avec les photos téléchargées sur le cloud et les réseaux sociaux. La part du montant augmente mais ils sont loin d'être symétriques.

Si vous résidez à Lyon mais aussi dans les villes de Bayonne, Brest, Caen, sept communes de la Métropole Lilloise (Villeneuve d’Ascq, Marcq-en-Baroeul, Wasquehal, Lezennes, La Madeleine, Lambersart, Mons-en-Baroeul) Metz, Montpellier, Nice et Paris, vous pouvez connaître votre éligibilité à la fibre optique en réalisant un test d'éligibilité sur DegroupTest.com et comparer les offres sur Bonabo.fr. Vous pouvez aussi contacter gratuitement un téléconseiller au 0 805 690 230.

FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus