A 11:49 dans Dossier, Dossier, Étude

Les opérateurs français sont les moins chers d’Europe

13
FEV
2015
Partager cette actu sur :

En France, on paye peut-être beaucoup d’impôts mais la facture  télécom (Internet+téléphonie mobile) est la moins chère d’Europe. Le régulateur des télécoms belge a mené une étude dans cinq pays (Belgique, Pays-Bas, France, Allemagne et Royaume-uni) qui prouve que les opérateurs français sont les mieux placés sur les forfaits mobiles à bas prix.

FacebookTwitter

On s'en doutait mais l'IBPT, l'Institut Belge des services postaux et des télécommunications, l'équivalent de l'ARCEP en France, vient de confirmer que les opérateurs français étaient les moins chers d'Europe. Le régulateurs des télécoms belges a mené une étude comparative des offres mobiles en Belgique, aux Pays-Bas, en France, en Allemagne et au Royaume-Uni au mois d'août 2014. Au total, 699 offres présentes sur les sites des opérateurs ont été passées au crible. Afin de donner une image représentative des tarifs pratiqués sur les marchés en question, l'IBPT a choisi trois opérateurs.

Triple play : la France deux fois moins chère

Alors qu'en début de semaine le FTTH Council révélait que la France se classait au 28ème rang des pays équipés en fibre optique, l'étude de l'IBPT révèle que la France se "profile nettement comme le pays le moins cher" sur les offres triple play. Que ce soit sur le haut débit ou le très haut débit, les opérateurs français pratiquent des tarifs nettement inférieurs à leurs concurrents. Sur le très haut débit la moyenne des tarifs français est pratiquement 50 % inférieure à la moyenne belge. Le deuxième pays le moins cher est les Pays-Bas avec un tarif  moyen de 59,26€/mois soit 36% plus cher. Sur le haut débit les écarts entre le premier et le dernier sont moins importants, toutefois la France est toujours pratiquement deux fois moins chère.

tarifs-triple-play-europe-2014tarifs-internet-fixe-THD-europe

Téléphonie Mobile : les opérateurs français encore moins chers

L'étude du régulateur des télécoms montre que sur les offres mobiles les opérateurs français sont souvent moins chers cependant lorsque l'enveloppe de data (internet mobile) augmente, ce sont les opérateurs britanniques qui s'en tirent le mieux.

Sur le forfait comprenant appels, SMS/MMS illimités+ 3 Go de data la moyenne pondérée est de 25, 43€/mois au Royaume-Uni contre 26,90€/mois en France . En revanche, l'Allemagne avec un tarif moyen de 63,95 €/mois est quasiment trois fois plus chère que la France !

tarifs-offres-mobiles-europe

Sur les petits forfaits comprenant 2h d'appel, 100 SMS et 50 Mo de données, c'est la France qui prend la première place avec un moyenne à 8,27€ contre 20,55 € pour l’Allemagne, soit un tarif 150% plus élevé !

tarifs-offres-mobiles-petit-forfaiteurope  

Internet moins cher mais moins de débit

Si la France peut se vanter de proposer à ses habitants les offres Internet et les offres mobiles les moins chères d'Europe, elle accuse un retard considérable sur le très haut débit. Avec un taux de disponibilité de 40.95% des réseaux NGA, New Generation Access, (VDSL, câble avec Docsis 3.0 et FTTx) la France se situe très loin derrière la Belgique (98,33%) les Pays Bas (97,64%) voire l'Allemagne avec 74,75%.

reseaux-thd-europe-2014

Cette étude semble confirmer les craintes émises par les opérateurs lors de l'arrivée de Free dans le mobile. En faisant chuter le tarif des offres mobiles, les opérateurs disposeraient de moins de revenus pour investir dans les réseaux. Cependant, dire des prix bas qu'ils entrainent automatiquement une baisse des investissements serait un raccourci facile. Après tout, les opérateurs allemands pratiquent des tarifs prohibitifs et pourtant, l'Allemagne n'affiche pas une couverture totale en fibre optique.

internet-très-haut-debit-europe-2014 Une chose est sûre, les tarifs des offres mobiles et fixes ont touché un point bas. Pour maintenir les efforts sur le déploiement du très haut débit, les consommateurs peuvent s'attendre à une augmentation des tarifs mais il y a de la marge avant de rattraper certains pays européens, notamment l'Allemagne.            

Source : fftelecoms
FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus