Orange teste son réseau pour l’Internet des objets à Grenoble

12
NOV
2015
Partager cette actu sur :

En complément de ses réseaux mobiles, Orange a décidé d’investir dans un réseau dédié aux objets connectés. L’opérateur nous a ouvert les portes de son laboratoire à Grenoble, ville dans laquelle il expérimente son réseau pour l’Internet des objets depuis mai dernier.

FacebookTwitter

Smart Grid image illustration, vector

En mars dernier, Stéphane Richard, le PDG d'Orange, exposait sa vision stratégique pour les années à venir dans le cadre de son plan Essentiels 2020. Outre le déploiement de la fibre optique et les services financiers, l'opérateur annonçait son intention de s'atteler aux objets connectés. "Orange a pour ambition de devenir l'opérateur de référence de l'internet des objets. Pour répondre à l'ensemble des besoins, nous avons décidé, en complément des réseaux cellulaires, de déployer  un réseau national dédié aux objets ayant besoin d'une connectivité bas débit et à faible consommation énergétique" expliquait ainsi le PDG du groupe.

En effet, on estime à 80 milliards le nombre d'objets connectés qui communiqueront entre eux d'ici 5 ans, il est donc impératif de déployer des réseaux dédiés à ce type d'usages. En 2010, l'entreprise toulousaine Sigfox a été la première à développer un réseau Machine To Machine (M2M). Depuis peu, de nouveaux acteurs des télécoms, à commencer par les opérateurs, dévoilent à leur tour leur propre solution. C'est le cas d'Orange qui nous a présenté son réseau actuellement en phase de test à Grenoble.

A la manière de Bouygues Telecom qui a lui aussi lancé un réseau dédié à l'IOT (Internet of Things), Orange s'est appuyé sur la technologie LoRa. Depuis le mois de mai dernier, l'opérateur teste son réseau en collaboration avec plus de 30 entreprises, du leader de la gestion d'énergie Schneider à BH Technologies spécialisé dans la gestion d'éclairage public, en passant par le fabricant de détecteurs de fumée connectés Finsecur. Le but de l'opération pour Orange : profiter de l'écosystème particulièrement dynamique de Grenoble pour tester les capacités du réseau à faire d'une ville une smart city.

equipe-orange-lora (3)

L'équipe en charge du déploiement du réseau IOT d'Orange

Ce réseau bas débit dédié uniquement à l'IoT va ainsi par exemple supporter des capteurs de détection de présence dans les parkings explique Jean-Michel Ortholand, ingénieur chez Orange Labs.. Autre domaine auxquel le réseau Lora profitera : les dépenses énergétiques. Maxime Loidreau, chez de projet chez Schneider, explique ainsi : « On propose des systèmes de gestion de la climatisation, du chauffage, de l’humidité, du taux de CO², qui permettent d’optimiser la distribution électrique d’un bâtiment afin de le rendre plus confortable à moindre coût. Ce nouveau type de réseau permet de remonter l’information de ces installations jusqu’au serveur, sans passer par un quelconque dispositif complémentaire complexe, et fournit ainsi une mesure au plus proche de l'utilisateur ».

Le réseau sera opérationnel dès le premier trimestre 2016 puis sera progressivement déployé sur l'ensemble du territoire d'ici la fin de l'année prochaine.

FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus