A 11:59 dans Constructeurs, Mobile

Reportage : S@ilink vous fait surfer sur la mer en 4G

29
JAN
2015
Partager cette actu sur :

D’ici quelques semaines, Microwave Vision commercialisera S@ilink, un boîtier permettant aux bateaux de rester connectés en 4G jusqu’à 20 miles des côtes en tous temps (37 km). Nous avons pu tester cette technologie au large de Brest. Le très haut débit en pleine mer pourrait bien changer notre façon d’appréhender cet élément.

FacebookTwitter

Profiter d'une connexion jusqu'à 100 Mb/s en pleine mer est une réalité. Après deux ans de recherches et de développement, le groupe français Microwave Vision plus connu pour son expertise dans le domaine des ondes électromagnétiques commercialise enfin le boîtier S@ilink.

boîtier S@ilink dans la mâture

boîtier S@ilink dans la mâture

visioconférence à bord d'un bateau en 4G avec S@ilink

Visioconférence en 4G avec Skype à bord d'un bateau avec le boîtier S@ilink

  Principe de fonctionnement s@ilink
sailink04-©degroupnews

visioconférence avec Skype et une tablette connectée par S@ilink

Ce boîtier étanche de la taille d'une petite boîte de lessive et pesant 2 Kg est connecté de deux antennes large bande qui lui permettent de capter les ondes 4G (bandes 1,3,7,8 et 20) jusqu'à 20 miles (37 km) des côtes, c'est-à-dire une distance 3 à 4 fois supérieure celle autorisés par nos smartphones et tablettes traditionnels. En effet, actuellement avec un terminal classique, on peut espérer capter en 4G jusqu'à 3-4 km , toutefois le débit sera très faible et la connexion se fera par intermittence. Avec S@ilink les débits sont maintenus et la connexion est stabilisée (une donnée cruciale pour le téléchargement de documents). En effet S@ilink permet de compenser les perturbations liées aux effets du tangage et du roulis en cas de mauvaise mer et ceux même dans des conditions extrêmes.

Bien évidemment pour profiter de ces performances, il faudra que la dernière station de base soit sur la côte. Enfin, plus votre boîtier S@ilink est placé haut dans la mâture plus vous capterez loin.

En outre, il faut préciser que S@ilink est compatible avec les autres normes d'émission telles que la 3G et la 2G. Actuellement, S@ilink fonctionne dans la bande de fréquences de 2,6 GHz mais il est compatible avec les autres fréquences. Par ailleurs, il a été conçu pour suivre l'évolution des réseaux et pourra très bien s'adapter à la 4G+.

sailink02-©degroupnews

test de débit sur un Samsung Galaxy S5 connecté en Wi-Fi à un modem relié à S@ilink

test de débit en mer avec s@ilinktest de débit en mer avec s@ilink

Tests de débit 4G réalisés à l'aide de l'application nPerf avec et sans le boîtier S@ilink en mer au large de Brest

Durant la présentation de S@ailink, nous avons pu effectuer des tests de débit en mer au large de Brest. Nous avons effectué deux tests  de débit rapprochés : le premier avec un Samsung Galaxy S5 connecté au réseau d'Orange et un second connecté via S@ilink au réseau d'Orange. Les performances on été multipliées par 4 !

S@ilink fait chuter le prix des connexions

Jusqu'à présent, pour profiter d'une connexion internet en mer il fallait passer par le satellite avec un système tel que Inmarsat. Avec un équipement coûtant entre 10 000 et 30 000 euros, autant dire que peu de personnes pouvait en profiter. Le boîtier S@ilink est commercialisé 949 € HT et fonctionne avec n'importe quelle carte SIM. Une fois arrimé dans la mâture avec sa carte SIM, il suffit de se connecter au boîtier par Ethernet ou en Wi-Fi pour profiter de la connexion 4G. Ainsi, avec un forfait classique n'importe qui peut profiter d'une connexion 4G en pleine mer.

Pour le moment, les opérateurs n'ont pas encore prévu de lancer de forfaits dédiés à une utilisation en mer. En cas de succès de S@ilink, on peut imaginer que les opérateurs s'adapteront à la demande.

L'Internet à bord des bateaux : pour quoi faire ?

A l'heure actuelle S@ilink ouvre déjà la porte de nombreux usages :  nn terme de sécurité, des organismes comme la SNSM, la Marine Nationale bénéficieront d'une connexion permanente. Les navigateurs pourront eux aussi rester connectés et profiter de la météo marine en temps réel. Le téléchargement de la cartographie sera aussi simplifié. Mail, Voix, Internet, visioconférence, tout ce qui est possible à terre l'est en pleine mer.

Les sociétés de transports et de croisières sont déjà intéressées par S@ilink pour proposer une connexion à leurs clients. Les fermes aquacoles et autres parcs d'éoliennes pourront être surveillés par des caméras de surveillance connectées. Enfin les pêcheurs, les ports, les plateformes de forage et le tourisme pourraient rapidement adopter S@ilink.

Lors de notre déplacement, l'institut de recherche Ifremer a illustré l’intérêt de ce boîtier pour ses activités :

  • transfert de données à terre en temps réel
  • interaction avec les équipes à terre et sur les autres navires
  • mise en place de visioconférence
  • accès aux informations et ressources scientifiques terrestres
  • améliorer le suivi des opérations scientifiques et maritimes par les gestionnaires de flotte océanographiques
Aujourd'hui, avec S@ilink et la 4G les applications en mer sont déjà innombrables mais il est certain que ces technologies vont ouvrir la voie à de nouveaux usages. Enfin, S@ilink pourrait trouver de nouveaux terrains de jeu, notamment les trains qui pourraient l’adopter pour apporter une connexion même en grande vitesse.

FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus