A 9:52 dans Dossier, Dossier, Formats

Villages Numériques : la 4G de Bouygues Telecom connecte les foyers ruraux en Très Haut Débit

3
SEP
2014
Partager cette actu sur :

4G bouygues telecomDurant le premier semestre de cette année, Bouygues Telecom et Orange ont mené un test grandeur nature dans différents villages français pour apprécier la possibilité d’apporter une connexion Internet fixe passant par le réseau 4G. Baptisée « Villages Numériques », cette expérimentation s’est achevée mi-juillet et désormais, les opérateurs étudient les résultats. DegroupNews a pu suivre ce test de près en rencontrant des testeurs et en interrogeant les responsables du projet chez Bouygues Telecom. La 4G annonce peut-être une révolution.

Villages Numériques

Villages Numériques

Commanditée par la Mission Très Haut Débit et l’ANEM (l’Association des Elus de Montagne), l’expérimentation Villages Numériques a été menée par Bouygues Telecoms dans 12 communes de France réparties sur six départements : Chevroux et Boissey dans l’Ain, Rochebrune et Espinasse dans les Hautes-Alpes, Rochefort Samson et Barbières dans la Drôme, Ardente et Villedieu-sur-Indre dans l’Indre, Saint-Etienne de Crossey en Isère et Cevins, Rognaix et Saint Paul sur Isère en Savoie.

Villages Numériques

Au total près de 100 testeurs au profil bien différent (gamer, professionnel, retraité…) ont été sélectionnés par Bouygues Telecom pour utiliser pendant trois mois le modem 4G Huaweï B593. Jusqu’à présent ce routeur 4G n’est commercialisé qu’auprès des professionnels avec un abonnement comprenant un fair-use de 50 Go au prix de 100 € HT/mois. La plupart des testeurs bénéficiaient d’une connexion ADSL n’excédant pas les 2 à 3 Mb/s.

Routeur Huaweï CPE B593 et son emballage

Les testeurs n’ont pu utiliser la connexion 4G uniquement pour leur connexion Internet, la téléphonie n’était pas autorisée bien qu’il soit possible de brancher un téléphone sur le routeur et aucun décodeur TV n’était fourni. Cependant, ils avaient tout de même accès à l’offre TV fournie via l’application B.TV. En outre, comme nous le verrons plus loin, certains testeurs ne se sont pas privés de contourner l’interdiction de regarder la télévision avec des méthodes bien particulières.

Le but de ce test était de savoir si la 4G pouvait être utilisée pour apporter une connexion Très Haut Débit dans des zones reculées, comprendre le comportement des internautes, et voir si le réseau mobile pouvait supporter la charge.

Actuellement, ni Bouygues Telecom ni Orange (qui a mené la même expérimentation dans les Ardennes et dans les Pyrénées) ne sont en mesure de communiquer des résultats chiffrés.

Quelles étaient les motivations des testeurs ?

Le premier enseignement que l’on peut tirer de cette expérience est la formidable appétence des Français pour une connexion Internet de qualité. Non seulement les gens sont venus nombreux aux réunions d’information organisées par les opérateurs, mais tous étaient très enthousiastes à l’idée d’avoir une bonne connexion. Un comportement qui devrait inciter opérateurs et pouvoir public à ne pas avoir peur d’investir dans les réseaux. Les Français veulent du Très Haut Débit et sont prêts à y mettre le prix.

Avant de distribuer la box, Bouygues Telecom a voulu connaître les motivations des testeurs. Tout d’abord, si la plupart jugeait leur connexion suffisante pour des usages de base, ils étaient exclus des usages liés au divertissement (Replay, VoD, SVoD, musique en streaming, cloud gaming, jeux en ligne). Le sentiment partagé par tous ces abonnés était qu’ils payaient comme tout le monde pour des services incomplets.
Les attentes étaient donc grandes et pouvaient se résumer ainsi :

  • Réduire la facture Internet
  • Accéder à de nouveaux usages comme la visio conférence
  • Gagner du temps lors de l’envoi de gros fichiers,
  • Accéder aux offres de divertissement

 

Emplacement antenne 4G à Rochefort-Samson

La Box 4G de Bouygues Telecom a-t-elle été à la hauteur des attentes de ces testeurs ? Les débits délivrés par l’antenne 4G de ces villages permettent-ils d’accéder à tous ces usages ? Le réseau a-t-il tenu le coup ? N’a-t-il pas été saturé ? Nous avons rencontré quatre testeurs situés à Rochefort Samson dans la Drôme. Situé près de Romans sur Isère, ce village est couvert par une antenne 4G émettant dans la bande 800 MHz.Un gain de temps et l’accès au multi-écrans

Nous avons rencontré Béatrice et Michel Clément. Lui est agriculteur et elle infirmière libérale. Leur témoignage est intéressant à plus d’un titre car ce couple est passé d’une connexion quasi inexistante à une connexion Très Haut Débit. Jusqu’à l’an dernier leur connexion n’excédait pas les 512 Kb/s et elle était fournie par un réseau Wi-Fi qui fonctionnait de manière aléatoire. Après des années de lutte, le village été équipé en 2014 d’un NRA ZO (Nœud de Raccordement Abonné Zone d’Ombre) qui les a fait basculer d’une connexion à 512 Mb/s à une connexion moyenne de 8 Mb/s.

La box 4G à des fins professionnelles

Bien que leur connexion ADSL se soit considérablement améliorée, l’utilisation de la box 4G de Bouygues Telecom les a enthousiasmés. Tout d’abord, ils ont adoré sa simplicité d’installation. « Elle est très facile à installer et elle démarre très rapidement. Elle est très fonctionnelle, on peut la brancher dans n’importe quelle pièce de la maison et se connecter très facilement où que l’on soit » explique Michel Clément.

D’un point de vue professionnel, Michel Clément passe beaucoup de temps sur Internet pour ses déclarations agricoles PAC et son suivi de parcelles. Avec la box 4G, il a gagné énormément de temps « Avec la 4G c’est de l’instantané ! » s’exclame-t-il.
Dans leur quotidien, la box 4G leur a donné accès à de nombreux usages jusque là impossibles. « Nous pouvons regarder les documentaires d’Arte sur la tablette, les recherches sur Internet sont beaucoup plus rapides, nous pouvons partager très rapidement les photos sur Dropbox, avant ça nous prenait une demi-journée pour mettre des fichiers en ligne. On voyait ça chez les amis et on se disait que l’on aurait jamais accès à ça » explique Béatrice Clément. Enfin, la présence de la 4G a aussi rendu leur maison encore plus attractive pour leurs enfants : « Avec la 4G les enfants peuvent tous se connecter à Internet avec leur smartphones et tablettes et mon gendre peut même travailler à la maison en télétravail ! » se félicite Béatrice Clément.

Malgré une utilisation soutenue avec une grosse consommation de télévision et de films, les Clément ne sont jamais parvenus à épuiser leur quota de 40 Go de data.
A La question : basculeraient-ils sur une offre 4G domestique ? Les Clément répondent qu’ils sont prêts à laisser tomber leur connexion ADSL.

La box 4G que les geeks vont adorer

Frédéric Nacivéra, 32 ans, possède un profil dans lequel les gamers vont se reconnaître. Joueur endurci sur PC, passionné de MMPORG et de FPS (Day of Defeat, Team Fortress), Frédéric a durement éprouvé sa connexion 4G. Dès le premier mois il est parvenu à exploser son volume de trafic. Il faut dire qu’il avait encore accès à l’offre TV de SFR et regardait la télévision (branchée sur un PC avec un câble HDMI) 3 heures par jour! « La 4G c’est bien tant qu’on ne regarde pas la TV » dit Frédéric avec un malin sourire.

Jeu en ligne avec la box 4G

En revanche, son point de vue de gamer en ligne expert révèle que la 4G est au rendez-vous et permet de faire des choses qu’une mauvaise connexion ADSL ne permet pas. « Avec la box 4G les jeux deviennent beaucoup plus fluides, les décors défilent beaucoup plus vite et quand dans un jeux on arrive dans un endroit où il se passe beaucoup de choses et qu’il y a beaucoup de monde en ligne, la box permet d’être très réactif, il n’y a pas de latence. Par exemple, sur World of Warcraft, avec une mauvaise connexion je ne peux lancer qu’un sort lorsqu’un Parisien m’en a déjà lancé deux ! Avec la box plus de problème. C’est pareil sur le FPS je n’ai plus de décalage avec le tir », explique avec passion Frédéric.

Avec des débits oscillant entre 30 Mb/s et 60 Mb/s (notamment quand la météo est bonne), Frédéric s’est aussi adonné à une troisième activité en plus de la télévision et du jeu en ligne : le téléchargement. Féru de Manga, il a profité de l’expérimentation pour faire le plein de mangas en torrent.

Pour Frédéric, la box lui a permis d’échanger des gros fichiers très rapidement et précise que pour installer les mises à jour tout va plus vite.

Enfin, Frédéric a apprécié la mobilité de la box dans la maison car celle-ci ne nécessite pas d’être connectée à la prise murale de téléphone.

Si une offre 4G domestique est lancée, la prendriez-vous ?

– Oui, mais il faut voir le tarif, mais même avec 40 Go de data je la prends.

La box 4G, la box que l’on emporte avec soi

Monsieur Fritz est un retraité heureux partageant son temps entre sa maison à Rochefort-Samson et son voilier sur l’île des Embiez. La box lui a apporté un confort inégalé grâce au Très Haut Débit : « J’avais une connexion oscillant entre 35 Mb/s et 42 Mb/s[…]Quand les enfants et les petits enfants viennent tout le monde peut se connecter en même temps ». Grâce à la box 4G, Monsieur Fritz a eu accès à des services jusque là inaccessibles comme louer des films en VoD. Pour lui, si une offre 4G domestique voit le jour, il espère qu’elle le mettra sur le même pied d’égalité que les abonnés disposant d’une même connexion. En effet, il enrage de payer le même prix que les autres consommateurs mais pour un service moindre. En effet, sa connexion ADSL ne lui donne pas accès à la partie TV. Outre la simplicité d’utilisation, il a apprécié la possibilité d’emmener sa box avec lui et de pouvoir la prêter à des amis quand il était absent.

Quand une famille passe du Moyen Age au 21ème siècle avec la 4G

C’est probablement l’exemple qui va faire rêver les foyers privés d’Internet. La famille Caillon ne dispose que d’une connexion ADSL étendue à 512 kb/s quand tout va bien mais réside à proximité de l’antenne de Rochefort-Samson. Pour eux la box 4G est tout simplement « Magique ! », Durant trois mois ils ont eu le sentiment d’être au même niveau que les citadins.

Le Très Haut débit à la campagne avec la box 4G

Le Très Haut débit leur a permis d’accéder à la VoD en téléchargeant des films sur Canal+ à la demande (10 minutes de téléchargement contre une journée auparavant), d’écouter de la musique en streaming sur Deezer. Toutefois, là aussi le quota de 40 Go de data est apparu comme insuffisant puisque la famille Caillon l’a épuisé deux fois. Pour eux, se séparer de la box 4G fut un déchirement, même quand on leur dit que l’Internet satellite pourrait leur donner accès à tout cela. Cette dernière solution leur paraît trop compliquée. Pour eux, la box 4G a changé leur vie et ils n’espèrent qu’une chose, qu’une offre 4G domestique soit mise sur le marché le plus rapidement possible.La 4G peut mettre un terme à la fracture numérique

La 4G a été lancée il y bientôt un an et les opérateurs enregistrent un bon taux de recrutement. Cependant, si les consommateurs apprécient cette technologie et ne reviendraient en arrière pour rien au monde, on ne peut pas parler de bouleversement. Pour autant, la 4G pourrait bien révolutionner le paysage numérique de la France avec un usage domestique.

Antenne relais en zone rurale

Le test grandeur nature « Villages Numériques » montre que l’attente du public est immense et que les Français sont prêts à mettre le prix pour avoir une connexion de qualité. En outre, quand le débit est au rendez-vous, les abonnés consomment beaucoup de contenus (VoD, SVoD, jeux). Toutes ces raisons démontrent l’intérêt qu’ont les opérateurs et les fournisseurs de contenus à ce que les réseaux Très Haut Débit voient le jour.

iPad en en zone rurale

D’après notre enquête, il semble que la technologie soit au point et qu’il soit possible de délivrer une connexion Très Haut Débit en 4G dans des zones reculées. Le réseau semble avoir supporté la charge. Toutefois, pour en avoir le cœur net, il faudra attendre les conclusions des opérateurs qui disposent de toutes les données chiffrées. Enfin, si techniquement, les opérateurs peuvent apporter du Très Haut Débit dans les foyers avec la 4G, quels types d’offres commercialiseront-ils ? Et à quel prix ? Réponse d’ici la fin de l’année.

FacebookTwitter

FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus