A 16:24 dans Mobile

4G Cameroun : retour sur un procès

25
AVR
2016
Partager cette actu sur :

En début d’année 2016, la Ligue Camerounaise des Consommateurs (LCC) poursuivait en justice l’Agence de Régulation des Télécommunications (ART) et les opérateurs de téléphonie mobile au Cameroun. La LCC accuse le camp adverse de publicité mensongère concernant l’arrivée de la 4G.

FacebookTwitter

Le 28 janvier 2016, au Cameroun, a eu lieu le procès opposant la LCC à l'ART ainsi que les opérateurs téléphoniques Orange Cameroun et Mtn. Les opérateurs téléphoniques ont annoncé le déploiement de la 4G au Cameroun, un mensonge que les camerounais ont eu du mal à encaisser.

La 4G au Cameroun : un fantasme

Selon la Ligue Camerounaise des Consommateurs, l'annonce du déploiement de la 4G est un "mauvais traitement" de plus, infligé par les deux opérateurs aux abonnés camerounais. Annoncé le mercredi 16 décembre 2015, le projet qui est resté "fictif" a permis aux opérateurs concernés de gagner de l'argent sans avoir déployé la moindre antenne 4G, en d'autres termes on peut qualifier la situation de tromperie.

Mais la LCC pousse l'affaire encore plus loin, jusqu'à accuser l'Agence de Régulation des Télécoms. Cette dernière est considérée par la Ligue des consommateurs comme complice des opérateurs. L'Agence, censée réguler le secteur des télécommunications au Cameroun aurait dû, selon l'avocat des consommateurs, constater la défaillance des opérateurs et condamner la campagne publicitaire "trompeuse".

Lors de l'audience qui a eu lieu au Tribunal de Première Instance de la capitale Yaoundé, l'avocat a demandé réparation des dommages causés aux consommateurs camerounais. Suite aux annonces médiatisées de l'arrivée de la 4G, les consommateurs ont déboursé des "sommes d'argent significatives" afin de bénéficier de la technologie. Dans la cas de sa concrétisation, l'arrivée de la quatrième génération de connexion mobile aurait changé le quotidien des camerounais, mais il faudra encore patienter. Lors du procès, la LCC a donc demandé au juge de : "condamner par conséquent les entreprises Orange et MTN [...] conformément à l’article 3 de la loi cadre 2011/012 du 06 Mai 2011, portant sur la protection du consommateur au Cameroun et à l’article 240 du code pénal".

Orange Cameroun s'explique

ELISABETH-MEDOU-BADANG Orange Cameroun

La Directrice Générale d’Orange Cameroun, Elisabeth Medou Badang, affirme qu'Orange est bien l'opérateur n°1 sur la 4G au Cameroun. Elle explique que le réseau 4G Orange est bien déployé mais que l'ART a un rôle à jouer avant que les consommateurs ne puissent bénéficier pleinement du service : "l’ART, le régulateur télécoms, doit leur assigner des fréquences avant que ses clients puissent bénéficier largement de la 4G dans les conditions les plus appropriées".

La responsable d'Orange Cameroun affirme "d’un point de vue réglementaire, nous sommes 100% dans le respect des dispositions de la réglementation".

En attendant la population continue d'admirer les affiches présentant le service 4G auquel elle n'a toujours pas accès. De son côté la LCC, défendant les droits des consommateurs, reste sur sa position et parle de mensonge.

Affaire à suivre.

Source : Cameroon Info
FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus