A 10:45 dans International, Internet

Le service Internet gratuit de Facebook interdit en Inde

29
DEC
2015
Partager cette actu sur :

En Inde, le projet Internet.org de Mark Zuckerberg est mis à mal : le service proposé par le patron de Facebook qui permet à n’importe quel utilisateur d’accéder à Internet gratuitement vient d’être suspendu par le régulateur des télécoms indien.

FacebookTwitter

free-basics-facebook

Dans le cadre de son initiative Internet.org qui vise à apporter des services web gratuitement aux utilisateurs de pays en développement, le patron de Facebook Mark Zuckerberg a mis en place en Inde l'offre Free Basics. Ce service permet aux mobinautes indiens de profiter d'un accès gratuit au réseau social mais également à différents services d'éducation, d'emploi ou encore de santé depuis un terminal mobile.

Mauvaise nouvelle pour les utilisateurs indiens : depuis le 23 décembre dernier, Free Basics a été suspendu par l'Agence indienne de régulation des télécoms (TRAI). Pour le régulateur, ce service gratuit remet en question la neutralité du net, principe selon lequel tout contenu web doit être traité de façon équitable. En offrant un accès gratuit à Facebook, Mark Zuckerberg privilégierait ainsi l'accès à certains services au détriment de sites concurrents.

« Nous n’avons pas de problème avec l’Internet libre à partir du moment où il est ouvert pour tous. ’Free Basics’ n’est qu’un moyen de verrouiller les utilisateurs vers l’écosystème de Facebook. Il n’y a pas Google, ni Youtube. [...] Il n’est pas possible que les riches aient accès à l’intégralité du net quand les pauvres eux ne peuvent avoir accès qu’à Facebook » » explique Mahesh Murthy, le patron d’une startup indienne interrogé par Bloomberg ; « Nous voulons fournir Internet à chacun des citoyens indiens, et pas seulement un petit échantillon d'Internet choisi par Facebook» ajoute-t-il.

Mark Zuckerberg n'aura pas tardé à répliquer à cette décision. Dans une tribune publiée dans le Times of India, le patron de Facebook indique que son initiative n'a pas d'intérêt commercial : « il n’y a aucune publicité dans la version Facebook Free Basics. [...] Si les gens perdent l’accès aux services Free Basics, ils perdront simplement les opportunités offertes par Internet aujourd’hui » explique-t-il.

Pour se faire entendre, le réseau social va jusqu'à inciter ses utilisateurs à envoyer un mail à l'Agence de régulation afin de défendre Free Basic. Et pour cause : avec près de 400 millions d'Internautes, l'Inde est un enjeu de taille et représente "le marché le plus important pour Facebook" déclarait, il y a quelques mois, Mark Zuckerberg.

Source : Les Echos
FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus