Deux opérateurs américains s’attaquent à la téléphonie traditionnelle avec le Wi-Fi

16
FEV
2015
Partager cette actu sur :

En Californie, Republic Wireless et Freedom Pop, deux start-up en téléphonie américaines, sont les précurseurs d’un concept alléchant de communication sans fil, bien que celui-ci s’avère difficile à réaliser à grande échelle. Leur idée : réduire les coûts mobiles en se reposant sur des bornes Wi-Fi situés à des endroits stratégiques afin de soulager le réseau cellulaire traditionnel. Après cinq ans d’utilisation, les résultats semblent mitigés.  Avec quelques dizaines de milliers de clients, ces opérateurs sont loin d’effrayer les acteurs dominant le secteur.

FacebookTwitter

Le Wi-Fi: une technologie au point et peu coûteuse

Les deux entreprises ont réussi à prouver que ce type de réseau était techniquement au point et pouvait même générer des bénéfices. Le concept est à présent envisagé par plusieurs géants du marché. En effet, le mois dernier, le fournisseur américain Cablevision a annoncé le lancement d’un service téléphonique fonctionnant essentiellement sur le réseau Wi-Fi pour 30 dollars par mois contre 100 pour un contrat classique. Il en serait de même pour Google qui vise à établir un service mobile fortement dépendant du réseau Wi-Fi. Bien que leurs principaux concurrents, Verizon Wireless, AT&T, Sprint and T-Mobile USA, n’aient pas été alarmés par la montée de ces deux start-up, ils pourraient être menés à s’y intéresser lorsque Cablevision et Google auront lancés leurs projets.

Le concept défendu par les deux petites entreprises est étonnement simple. Là où les opérateurs mobiles traditionnels utilisent le Wi-Fi pour soulager leurs antennes relais classiques (3G, 4G), Republic Wireless et Freedom Pop offrent des services reposant principalement sur les réseaux Wi-Fi, pour revenir aux antennes relais dans les zones dépourvues de Wi-Fi.

Depuis 2012, Freedom Pop travaille avec des entreprises qui ont déjà installé des bornes d’accès Wi-Fi dans les lieux publics en vue de créer un réseau basé sur Internet. On a l’exemple en France, des bornes Wi-Fi dans les restaurants McDonald’s et Starbucks ou encore dans les gares SNCF. L’opérateur Wi-Fi met également à disposition de ses clients des applications permettant aux smartphones de rejoindre automatiquement un réseau Wi-Fi, de la même façon qu’ils se connectent à un réseau cellulaire.

Pour 5 dollars par mois, les utilisateurs ont accès à un réseau de 10 millions de bornes Wi-Fi, dont la plupart ne sont habituellement pas accessibles au public, affirme l'opérateur. Les autres contrats low-costs de Freedom Pop donnent accès aux bornes Wi-Fi mais également au réseau de l'opérateur Sprint. Certains contrats basiques sont gratuits.

Pour ce qui est de Republic Wireless, l’entreprise a cherché à mettre au point une technique permettant de passer du réseau Wi-Fi au réseau traditionnel sans difficulté lors d’un appel.

Google pourrait utiliser son réseau fibre optique

Dans la même veine, des sources anonymes ont affirmé que Google chercherait à utiliser les réseaux fibre optique qu'il a installés dans de nombreuses villes pour créer son propre réseau Wi-Fi que les utilisateurs pourraient utiliser.

Google Fiber, le réseau Internet très haut débit de Google, a été déployé dans trois grandes régions métropolitaines et va s’étendre à quatre nouvelles prochainement. En bonus, l’application de messagerie cellulaire Hangouts pourrait permettre une alternative aux services d’envoi de SMS traditionnels.

Le Wi-Fi: une technologie sans fil qui offre peu de mobilité

Dans les grandes villes, le réseau Wi-Fi est une évidence. Les gens utilisent leurs smartphones la plupart du temps lorsqu’ils vaquent au bureau ou chez eux ; une tâche dont le Wi-Fi s’occupe très bien. Mais le problème n’est plus le même dès que les populations deviennent mobiles. L’avantage d’un réseau cellulaire se trouve dans la possibilité pour un smartphone de se connecter à plusieurs antennes pendant un déplacement, en revanche, à l’origine, le Wi-Fi n’était pas destiné à gérer ce mécanisme de transfert intercellulaire.

Le Wi-Fi: une technologie non-régulée

Cela étant, pour rivaliser avec les grands opérateurs, il faut sortir des sentiers battus. Contrairement à la téléphonie traditionnelle, le Wi-Fi n'est soumis à aucune régulation et ne nécessite d'aucune licence, n'importe quelle personne ou entreprise peut donc l’installer, à condition de pouvoir jouir d’une connexion Internet.

Les représentants de Google, Sprint et T-Mobile n'ont pas souhaité s’exprimer. Certains se demandent même si les plus grandes entreprises pourraient faire fonctionner un réseau téléphonique basé sur le Wi-Fi. Jan Dawson, un analyste indépendant en télécommunication, a affirmé que la connexion serait inévitablement perdue lors d’un déplacement en train, ou même à pied. « Il y a tellement d’endroits où l’on ne trouve pas de Wi-Fi, ou où la qualité de réseau est inférieure à la moyenne » dit-il.

Bien que les deux principaux opérateurs américains, Verizon and AT&T, aient confiance en les performances de leurs réseaux cellulaires, David Morken, le directeur général de Republic Wireless, affirme qu’il y a beaucoup de consommateurs qui veulent simplement voir leurs factures de téléphone baisser et qu'ils n’hésiteront pas à adopter un service téléphonique fonctionnant principalement par Wi-Fi.

Cela étant, la majorité des clients de Republic Wireless ont opté pour un contrat qui inclut une combinaison mêlant Wi-Fi et GSM, a-t-il affirmé. En d’autres termes, l’infrastructure traditionnelle ne disparaitra pas, bien qu’il soit convaincu qu’elle passera au second plan.

Source : nyt
FacebookTwitter


Articles en relation

comments powered by Disqus