A 10:00 dans Fibre optique

Et si la croissance et l’emploi en Europe passaient par le numérique ?

20
JUIN
2012
Partager cette actu sur :

drapeau européenLa Commission Européenne a dressé un bilan de la situation du numérique qui laisse apparaître un potentiel de développement énorme pour l’Europe. Cependant, si les Européens ne procèdent pas à une réforme économique structurelle, ne créent pas plus d’emplois dans les technologies de l’information et des communications (TIC) et n’investissent pas plus de moyens, ils risquent d’être balayés par la concurrence mondiale.

Pour l’Union européenne, la demande de numérique émanant des particuliers, des entreprises et des innovateurs est telle qu’elle devrait assurer à l’Union une croissance économique durable. Or, en raison du manque d’investissement humain et financier pour développer le très haut débit, les Européens risquent d’être distancés par la concurrence mondiale.

«Les Européens sont friands de technologies numériques et souhaitent avoir un plus large choix, mais les pouvoirs publics et les entreprises ont du mal à suivre. Conserver des mentalités et des modèles d’entreprise du 20e siècle nuit à l’économie européenne, ce qui est extrêmement regrettable. En investissant si peu, nous nous tirons une balle dans le pied et l’Europe risque de se faire écraser par la concurrence mondiale si elle s’endort sur ses lauriers.», a déclaré Neelie Kroes, vice-présidente de la Commission européenne.

Agenda numérique de l'Union Européenne

La situation actuelle présente des aspects positifs grâce à une couverture haut débit de 95 % sur toute l’Europe, une forte croissance de l’Internet mobile (+62 % et 217 millions d’abonnés au haut débit mobile), un taux de pénétration d’Internet très élevé (170 millions de personnes sur les réseaux sociaux, un taux d’utilisation dans les catégories sociales défavorisées de plus de 50 %), ainsi qu’un basculement des administrations de la Grèce, du Portugal et de l’Irlande dans le tout numérique malgré leurs difficultés financières.

achat sur Internet publicité businessCependant, Bruxelles tire la sonnette d’alarme sur différents points : la moitié de la population active européenne n’a pas les compétences requises en matière de TIC pour pouvoir changer d’emploi ou en trouver un, le commerce en ligne reste une activité nationale, l’utilisation du commerce électronique par les PME reste limitée. Mais le plus préoccupant concerne le recule face aux concurrents sur le plan des investissements dans le domaine de la recherche. En effet, pour doubler les investissements publics d’ici 2020, les dépenses devraient atteindre une croissance annuelle de 6%.Or, nous en sommes loin.

Enfin, la Commission européenne revient une nouvelle fois sur un sujet qui lui tient à cœur : les frais d’itinérance. Elle point du doigt les opérateurs qui font payer à leurs abonnés les appels en itinérance en moyenne trois fois et demi plus cher que les appels nationaux.

Les propositions de l’Union européenne

bibliothèque europenaPour faire face à tous ces défis, l’Union européenne envisage d’investir massivement. Au titre d’Horizon 2020, le prochain programme européenn de financement de la recherche et de l’innovation, la Commission propose d’investir 80 milliards d’euros dans différents secteurs dont celui des TIC. Concernant le développement de infrastructures à haut débit de nouvelle génération et des services en ligne essentiels, tels que les marchés publics en ligne, la santé, la justice et le portail Europeana, l’UE investira 7 milliards d’euros.

Sur l’itinérance, l’UE devrait publier un nouveau règlement qui étendra le plafonnement des prix aux données. Enfin, un plan d’action en faveur du commerce électronique sera mis en place pour résoudre les problèmes liés au paiement, à la livraison ainsi qu’à la protection et à l’information des consommateurs.

A la recherche de la croissance et d’emplois, l’Europe semble avoir trouvé un chantier qui pourrait relancer son économie. Avec la crise de la dette, le problème est de savoir si les investissements publics nationaux suivront.

FacebookTwitter

FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus