A 12:30 dans Fibre optique

Fibre optique au Congo : 52 millions d’euros pour renforcer le réseau

26
MAI
2016
Partager cette actu sur :

Ce mois-ci, la BAD (Banque d’Afrique de Développement) a donné son accord pour le prêt de 52,04 millions d’euros destiné à la République Démocratique du Congo dans le cadre du projet Backbone.

FacebookTwitter

Le projet Backbone mis en place sur la dorsale centre-africaine avance à grands pas. L'initiative visant à déployer la fibre optique dans la zone permettra de fournir une connexion très haut débit aux pays concernés :

  • le Cameroun
  • la République de Centre Afrique
  • le Tchad
  • la République Démocratique du Congo
  • le Gabon
  • Sao Tomé et Principe.

La BAD a donné son accord le 18 mai pour le prêt visant à financer la partie congolaise du projet continental. Le Central African Backbone a pour ambition de dynamiser le continent africain et de faciliter l'accès à une connexion très haut débit ainsi qu'aux e-services impactant divers secteurs de l'économie congolaise.

Grâce à cette aide de la BAD, le Congo pourra renforcer sa connectivité au très haut débit d'ici 2020. Le pays profite actuellement des 17 000 km de fibre optique sous-marine du réseau ACE (Africa Coast to Europe) ainsi que des connexions terrestres limitées, ne permettant pas pour le moment de populariser l'accès aux e-services.

Selon Amadou Oumarou, responsable du département Transport et TIC à la BAD : "L’objectif global du projet est de contribuer à la diversification de l’économie congolaise. L’essor des TIC et des services en ligne va créer une dynamique positive dans d’autres secteurs de l’économie comme l’agriculture, l’éducation, la santé et le commerce".

Samatar Omar Eimi, ingénieur TIC à la BAD et chef d’équipe sur ce projet, ajoute que ce réseau favorisera la réduction du clivage technologique écartant certaines régions rurales du pays mais aussi du continent de manière globale.

L'investissement permettra dans un premier temps de déployer 550 km de fibre optique dans le Nord du Congo. Les travaux débuteront dans la ville d'Ouesso et s'étendront d'une part vers la frontière camerounaise et d'autre part vers la centrafricaine : deux pays avec qui le Congo a le projet de développer une connexion terrestre.

FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus