A 11:00 dans International

Cap sur l’Algérie pour France Télécom

28
JUIL
2008
Partager cette actu sur :

Désert algérien
Terminée l’expédition scandinave ! A présent, France Télécom ferait route vers le sud et tenterait d’entrer sur le marché des télécommunications algérien.

Plage AlgérieAprès l’échec des négociations auprès de TeliaSonera (voir article), France Télécom avait dit son intention d’investir les marchés émergents tels que le Vietnam ou l’Algérie. Le journal algérien indépendant El Watan révèle dans son édition du 27 juillet 2008 que des rumeurs insistantes courent à Alger sur la volonté de France Télécom d’acquérir Djezzy, antenne algérienne du géant égyptien Orascom Télécom.

Le groupe français délaisserait ainsi la rigueur des fjords pour la douceur des plages méditerranéennes. En effet, depuis plusieurs années, France Télécom attend l’ouverture de capital d’Algérie Télécom pour pouvoir poser un pied au Maghreb. Mais pour des raisons de politique intérieure algérienne, cette ouverture du capital est sans cesse repoussée. Le groupe français s’intéresserait donc à deux opérateurs mobiles privés : Djezzy, numéro un algérien et Nedjma, petit dernier du secteur.

Orascom Building au CaireLes sociétés détentrices de ces opérateurs algériens – le groupe égyptien Orascom pour Djezzy et le qatari Qtel pour Nedjma – auraient déjà approché France Télécom en 2007. Cependant, aucune de ses discussions n’auraient alors abouti, notamment à cause des exigences des Egyptiens. En effet, Orascom Télécom, dirigé par Naguib Sawaris, l’homme le plus riche d’Afrique selon le magazine Forbes, aurait demandé que FT se retire de Mobinil en Egypte et lui donne des avantages en France.

Logo DjezzyNéanmoins, après l’échec du rachat de TeliaSonera, les deux groupes pourraient trouver un terrain d’entente. Djezzy, premier opérateur de téléphonie mobile en Algérie avec près de 14 millions d’abonnés, soit 50 % du marché algérien, représenterait un investissement stratégique pour l’entrée de France Télécom sur le marché maghrébin, porteur de fortes synergies grâce notamment aux appels internationaux entre la France et l’Algérie.

Logo Orascom TélécomDe son côté, l’égyptien Orascom Télécom, déjà bien implanté sur la rive sud de la Méditerranée (Egypte, Tunisie, Algérie) ainsi qu’en Grèce (avec TIM Hellas) et en Italie (avec Wind), souhaite naturellement s’installer en France. « Je me focalise sur la France où je veux prendre position » déclarait Naguib Sawaris au Figaro en octobre 2007. En fin stratège, l’homme d’affaires égyptien brouille volontairement les pistes en disant s’intéresser également à Bouygues Télécom, « à Free ou Numericable, et même nouer des partenariats avec Vivendi ».

Naguib Sawaris
Rien n’est donc conclu pour le moment et l’affaire pourrait même ne pas se faire. Cependant, l’intérêt que porte de manière ostentatoire Sawaris à l’Union pour la Méditerrannée de Nicolas Sarkozy pourrait faciliter l’arrivée d’Orascom sur le sol français.

FacebookTwitter

FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus