A 11:08 dans Fibre optique

Google et Microsoft s’opposent au projet de blocage du Wi-Fi mobile dans les hôtels

24
DEC
2014
Partager cette actu sur :

Depuis quelques mois, l’industrie hôtelière  américaine emmenée par la chaîne Marriott mène une campagne de lobbying pour empêcher les clients d’utiliser leurs smartphones comme des hotspots Wi-Fi. Google et Microsoft bombent le torse.

FacebookTwitter

Cet été, la chaîne d’hôtels Marriott et l’association American Hospitality and Lodging Association ont demandé à la FCC (Federal Communications Commission), l’équivalent de l’ARCEP aux Etats-Unis, la permission de bloquer les réseaux Wi-Fi de leurs clients. En d’autres termes, ils ne veulent pas que leurs clients utilisent leurs smartphones comme des hotspots Wi-Fi. Ils exigent qu’ils utilisent le réseau Wi-Fi de l’hôtel (souvent payant).

Pour cela, ils vont jusqu’à demander la permission de brouiller les réseaux Wi-Fi personnels de leurs clients.

Aujourd’hui, la chaîne Mariott a été rejointe par le groupe Hilton. D’après le site re/code, l’industrie hôtelière prétend agir pour la sécurité de ses clients en leur assurant une connexion sécurisée.

En octobre dernier, le groupe Mariott a payé une amende de 600 000 dollars pour avoir brouillé le Wi-Fi de ses clients dans l’hôtel Gaylord Opryland and Convention Center et pour leur avoir facturer une connexion Wi-Fi allant de 250 à 1 000 dollars ! L’hôtel utilisait un système de brouillage qui rendait l’identification du réseau Wi-Fi personnel impossible.

Pour sa défense, le groupe Mariott a déclaré qu’il n’avait pas enfreint la loi et qu’il agissait au nom de la protection de ses invités contre « les hotspots voyous qui peuvent causer des dégradations de service, des cyber-attaques insidieuses et des vols d’identité ».

Le groupe Hilton est venu au secours de Mariott en expliquant qu’il ne pouvait pas lui non plus fournir une connexion sécurisée même en prenant des mesures contre les points d’accès non autorisés qui représentent une menace pour la fiabilité et la sécurité de ses réseaux Wi-Fi.

Les opposants à l’industrie hôtelière, de leurs côté, expliquent que l’industrie hôtelière essaye simplement de maintenir ses clients et les exposants dans la dépendance de ses réseaux Wi-Fi qu’elle vend à prix d’or. Pour eux les hôtels peuvent protéger leurs réseaux sans passer par le brouillage des hotpsots personnels.

Google et Microsoft à l’assaut de l’industrie hôtelière

« Autoriser un hôtel ou un autre propriétaire à bloquer l’accès à des tiers aux signaux Wi-Fi saperait les avantages des usages sans licence » explique le document déposé à la FCC par Google. De son côté, Microsoft a carrément demandé à la FCC de tuer la demande des hôteliers.

Enfin, la CTIA, l’association du sans-fil, a précisé que les smartphones et autres appareils sans fil sont égaux devant l’utilisation du spectre sans license. Aucune entité ne peut leur en interdire l’accès. Enfin, elle ajoute que les hôtels feraient mieux de fournir un service amélioré plutôt que de chercher à interdire l’utilisation des smartphones en mode modem.

Ce n’est pas la première fois qu’une telle question est soulevée. Il y a deux ans, l’aéroport de Boston avait voulu interdire aux compagnies aériennes de fournir un accès Wi-Fi gratuit à leurs clients mais la FCC avait dit que la loi interdisait une telle action.

En cas de décision favorable à l’industrie hôtelière, c’est tous les réseaux Wi-Fi gratuits qui seraient menacés.

Source : re/code
FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus