A 10:46 dans Fibre optique, Mobile, xDSL

La France a encore du chemin à faire en matière de très haut débit

22
JUIN
2015
Partager cette actu sur :

En France comme en Europe, le déploiement du très haut débit se poursuit. Si la France incarne le bon élève en matière de haut débit fixe en étant le deuxième au classement mondial, il n’en est rien pour le très haut débit.

FacebookTwitter

Une étude IHS a révélé que l’hexagone est en retard sur certains de ses voisins pour ce qui est du déploiement de la 4G et de la fibre optique.

Déploiement 4G : les pays nordiques grands vainqueurs

En effet, le cabinet d’analyse IHS a publié en fin de semaine dernière les résultats de la couverture 4G européenne et de son évolution. L’année passée était vraisemblablement un tournant pour la 4G. En effet, en 2014, 79,4% des foyers européens étaient couverts en très haut débit mobile. « C’est la plus forte progression recensée parmi le déploiement des nouvelles technologies » explique Alzbeta Fellenbaum, analyste chez IHS, soulignant la progression de 20 points par rapport à l’année 2013. Elle ajoute : « Les opérateurs télécoms européens ont beaucoup investi au cours des deux dernières années ».

lte_coverage_households_2014_-_ihs_technology

L’Europe encore en retard sur les Etats-Unis

Ainsi, en tête du podium, on retrouve les Pays-Bas, la Suède et le Danemark, avantagés par leur forte urbanisation, où la quasi-totalité du territoire est couverte en 4G. La France quant à elle se retrouve bien plus bas dans la liste, derrière l’Allemagne, l’Italie et l’Espagne, avec 70% du territoire couvert en 4G. Enfin, on retrouve les pays de l’Est en bons derniers. Globalement, l’écart entre les pays s’est réduit, mais le vieux continent reste en retard par rapport aux Etats-Unis où la 4G de Verizon et d’AT&T recouvre 99% du pays.

Même constat pour le très haut débit fixe

La fibre optique elle aussi veut se faire une place dans les foyers européens. Jusqu’à présent, 97% des foyers européens ont accès à Internet. Cependant, seulement deux tiers d’entre eux peuvent jouir d’un débit minimum de 30 Mb/s, le minimum requis pour que la connexion soit qualifiée de très haut débit. Cependant très haut débit ne veut pas dire fibre optique, la majorité de ces foyers sont en fait connectés en VDSL. « La prééminence du VDSL confirme le virage pris depuis 2013 par l’industrie, qui préfère investir dans l’amélioration du réseau cuivre existant plutôt que dans le déploiement plus couteux de la fibre optique. »

nga_coverage_country_-_ihs_technology

Les opérateurs ont longtemps boudé la fibre optique

En effet, la fibre optique, bien que son déploiement soit en cours, reste encore une denrée rare pour les européens. En 2014, seulement 19% des Européens étaient éligibles à la fibre optique (FTTB ou FTTH). Les pays avec une meilleure couverture sont les pays baltes avec plus de 80% du territoire couvert. « Ces Etats ont opéré une refonte de leurs infrastructures télécoms il y a plusieurs années en y installant la fibre, avec un déploiement facilité » explique Alzbeta Fellelbaum. La France montre une nouvelle fois un retard sur ses camarades européens. Seuls 40% des foyers français sont couverts en très haut débit fixe. Les opérateurs ont tardé à investir dans la fibre optique, compte tenu de la qualité du réseau ADSL en France et du coût nécessaire pour déployer la fibre optique. Le plan très haut débit instauré par l’Etat les a tout récemment obligés à rattraper leur retard.

Source : Les Echos
FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus