A 14:00 dans Fibre optique, Mobile

Le Wi-Fi gratuit se répand en Australie et au Japon

2
DEC
2014
Partager cette actu sur :

Avec l’explosion des usages, les réseaux mobiles 4G ne pourront pas supporter la charge. Pour les délester le Wi-Fi est de loin la technologie la plus simple à mettre en œuvre. Le Japon et l’Australie l’ont compris en déployant massivement des réseaux Wi-Fi gratuits publics. A quand la France ?

FacebookTwitter

2 millions de hotspots pour l’Australie

L’avenir est aux Hetnets, entendez par là, les réseaux hétérogènes, c’est-à-dire des réseaux composés de  plusieurs technologies. Parmi celles permettant de la mobilité, le Wi-Fi est de loin la technologie qui devrait s’imposer un peu partout dans les lieux publics. Facile à mettre en œuvre, ne nécessitant pas de licence, reconnue automatiquement et simplement par la majorité des terminaux mobiles, le Wi-Fi va clairement s’imposer comme la technologie de soutien aux réseaux 4G.

En Australie, l’opérateur Telstra a annoncé qu’il allait tester un réseau gratuit de 1 000 hotspots à travers tout le pays. Bien sûr avant d’aller installer des bornes Wi-Fi en plein bush, Telstra les installera dans des lieux très fréquentés comme les centres commerciaux, les parcs publics (Hyde Park à Sydney et King George Square à Brisbane) et les destinations touristiques les plus prisées.  Plus de cent villes sont concernées.

Les premières bornes seront déployées près des cabines téléphoniques puis à proximité des boutiques Telstra. L’opérateur prévient que l’accès sera gratuit durant la phase de test mais laisse entendre qu’il faudra payer par la suite.

Dans les cinq années à venir, Telstra envisage de déployer 2 millions de hotspots.

En Asie, le Wi-Fi se démocratise

Alors que la Corée du Sud envisage de déployer de la 5G pour les Jeux Olympiques de 2018, le Japon a décidé de faciliter l’accès à Internet pour les touristes en déployant un réseau Wi-Fi gratuit pour les Jeux Olympiques de 2020. Le Metro de Tokyo offrira le Wi-Fi dans ses 143 stations en passant par une application spéciale. Chaque session sera limitée à 3 heures mais les utilisateurs pourront se connecter autant de fois qu’ils le désirent.

Wi-Fi japon

Cette initiative arrive dans un contexte favorable pour le Wi-Fi en Asie. Singapour a lancé un accès Wi-Fi gratuit dans toutes ses stations de trains au mois d’août déjà utilisé par 145 000 personnes ; Taipei permet aux touristes de se connecter à son réseau de 5 000 hotspots gratuitement pendant 30 jours, et Hong Kong donne un accès Wi-Fi gratuit de 15 minutes à chaque station de train.

Aux Etats-Unis, Google a bien compris l’enjeu du Wi-Fi en déployant ses propres bornes. Si la France fait figure de bon élève en matière de Wi-Fi grâce aux réseaux communautaires des opérateurs, peu de signes montrent un quelconque engouement pour le déploiement de réseaux Wi-Fi publics. Les opérateurs classiques pensent probablement à rentabiliser leurs investissements dans la 4G.

FacebookTwitter

Articles en relation

comments powered by Disqus